Expulsés il y a deux ans de leur permanence au Val Notre Dame pour que la mairie d’Argenteuil puisse y implanter un commerce, les élus de l’opposition municipale constatent amèrement que personne n’a repris le bail. Ils y voient « la preuve d’une expulsion à caractère politique et partisane. »

 « Deux ans après notre expulsion, toujours pas de locataire ni de « commerce de qualité » dans les locaux de notre ancienne permanence au Val Notre Dame ! », peste Xavier Péricat, conseiller municipal d’opposition et conseiller général d’Argenteuil Ouest. C’est pourtant ce qu’avait prédit en 2009 le maire Philippe Doucet pour justifier le déménagement de la permanence UMP, située boulevard du Général Delambre. « Il s’agissait bien d’une expulsion politique et partisane ! Preuve est faite aujourd’hui qu’aucun locataire n’attendait ce local afin d’y implanter un soi-disant commerce de qualité puisque deux ans plus tard, il n’y a toujours pas de locataire », estime l’élu UMP, qui pointe « l’échec de la politique commerciale du maire ».

« Le redynamisme commercial d’Argenteuil se fait attendre »

« A part une ou deux enseignes placées en « vitrine » dans le centre-ville d’Argenteuil, le redynamisme commercial d’Argenteuil se fait attendre et pour un commerce qui rouvre à grands renforts de communication et publicité municipales, combien mettent discrètement la clef sous la porte dans tous les quartiers d’Argenteuil !? » s’insurge encore Xavier Péricat.