Le massacre des indiens

C’est en 1519 que Cortès entreprend la conquête du Mexique avec 11 navires et quelques centaines d’hommes.

Dès le début on s’interroge en Espagne sur le sort à réserver aux Indiens : sont-ils inférieurs aux Espagnols ou leur sont-ils égaux ? Ont-ils une âme ? Les affrontements causés par la conquête, la violence des mauvais traitements et les maladies transmises par les Espagnols, entraînent la mort de plusieurs millions d’Indiens.

Vivement critiqué par les cours européennes, Charles Quint suspend la conquête en 1550. Et c’est en 1550 qu’à l’initiative du pape, un débat s’ouvre en Espagne dans un couvent près de Madrid à Valladolid. Il s’agira de savoir si les Indiens peuvent être traités en esclaves ou s’ils doivent être considérés comme des hommes libres.

Cette dispute met en présence deux hommes qui s’affrontent durant plusieurs jours, deux prêtres dominicains dont l’un (Bartolomé de Las Casas) prend le parti des indiens et l’autre (Juan Ginès de Sepùlveda) soutient la thèse opposée.

Ce débat a vraiment eu lieu en 1550 à Valladolid. Il n’a cependant débouché sur aucune décision à l’égard des Indiens quant au statut à leur accorder. La conquête espagnole a continué et il faudra attendre le XIXe siècle pour que la loi reconnaisse les Indiens égaux aux Espagnols en termes de dignité et de droits.