Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement se rendra jeudi après-midi dans le Val d’Oise, sur la commune de Groslay, pour annoncer "la mise en oeuvre de mesures de réduction de la pollution sonore autour des aéroports", fait savoir son cabinet.

 Trois priorités sont avancées par le ministère :

– diminuer le bruit subi par les populations survolées par le relèvement des altitudes de vol à l’approche de la région parisienne et par la mise en place de trajectoires qui évitent les zones les plus urbanisées.

– réduire le bruit à la source en renforçant l’interdiction des avions les plus bruyants de 22h à 6h.

– protéger les riverains du bruit en améliorant la prise en charge des travaux d’insonorisation.

A Groslay, la ministre a prévu de visiter des logements permettant d’apprécier les gains acoustiques liés aux travaux d’insonorisation et mesures du bruit in situ par Bruitparif.

Nathalie Kosiuscko-Morizet sera accompagné de Didier Gonzales, député-maire de Villeneuve-le-Roi, auteur d’un rapport sur l’aide à l’insonorisation et des élus des collectivités concernés (Yvelines, Seine-et-Marne, Val-d’Oise, Essonne).

"En région parisienne, près de 800 000 personnes sont survolées par des avions au départ ou à l’arrivée des aéroports de Paris-Orly, de Roissy-Charles de Gaulle et de Paris-Le Bourget", rappelle le ministère de l’écologie qui entend "limiter au maximum l’impact du bruit des avions".