Lors de la dernière séance du Sénat, Francis Delattre, sénateur UMP du Val-d’Oise, membre de la commission des Finances et rapporteur de la mission régimes sociaux de retraites et pensions, s’est félicité des mesures de rigueur prises par le gouvernement contre la dette publique. Dans une question d’actualité posée au ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, François Baroin, il a cependant demandé à connaitre les « orientations » des mesures visant à retrouver une croissance durable.

Alors que le plan de réduction des déficits publics a été récemment dévoilé par François Fillon, le sénateur maire UMP de Franconville,  Francis Delattre, a salué « l’action d’un gouvernement qui prend la responsabilité de réduire les dépenses publiques, là où le confort politique serait de les laisser filer à quelques mois de l’élection présidentielle. » Convaincu par les mesures prises, il estime que celles-ci conduiront « à respecter les engagements internationaux avec un déficit de 3% maximum du PIB en 2013 et à l’équilibre des comptes publics en 2016, soit 65 milliards d’euros de dettes évitées ».

Il en a également profité pour railler les critiques socialistes qui considèrent le plan Fillon comme « inopportun, injuste et inadapté ». Le sénateur s’en est notamment pris à François Hollande, « pathétique à la télévision » et qui cherchait selon lui « des accents Churchilliens pour donner un peu de souffle à un discours dépassé » lors de son apparition à la télévision la veille.

Cette séance a également été l’occasion pour Francis Delattre de s’adresser à François Baroin dans une question d’actualité. « Au-delà de cette nécessaire rigueur dans la gestion de nos comptes, les Français attendent aussi les mesures et les réformes structurelles qui nous permettrons de retrouver une croissance durable, porteuse de vrais emplois et seule capable de nous sortir de la crise. Pouvez-vous Monsieur le Ministre, nous en donner les orientations ? » a-t-il demandé.