Dans le dernier numéro du journal municipal de Gonesse, le maire PS de la commune, Jean-Pierre Blazy, propose aux habitants d’exprimer leur préférence quant à l’entrée dans l’intercommunalité de Val de France ou celle de Roissy Porte de France. S’il est favorable à l’idée, Claude Tibi, conseiller municipal MoDem, critique cependant la méthode proposée par le maire qui souhaite une consultation par questionnaires papiers. Il demande la création d’une Commission Locale du débat public.

 Alors qu’en 2013, toutes les villes devront appartenir à une intercommunalité, les Gonessiens pourront exprimer leur préférence entre Val de France et Roissy Porte de France. Le maire de la commune, favorable à une entrée dans la première structure, a annoncé dans le dernier journal municipal qu’un sondage serait bientôt lancé sur cette question. Une méthode qui a immédiatement fait réagir l’Association « Joie de Vivre à Gonesse ». Claude Tibi, favorable à une entrée dans Roissy Porte de France, est ainsi monté au créneau pour réclamer la création d’une Commission locale du débat public. «Tant sur la forme que sur le fond, la présentation du choix est faussée. Aussi cette consultation déclenche surprise et colère étant donné la façon dont elle est pratiquée » explique-t-il.

L’élu explique notamment que pour lui, les habitants ne sont pas en mesure de choisir en connaissance de cause. « Après un exposé qui se veut complet, mais qui est en réalité émaillé de nombreuses inexactitudes ou erreurs, comment les Gonessiens pourront-ils choisir sans se tromper et se prononcer sur une question qui engage  leur avenir ? » s’interroge-t-il. Le conseiller municipal critique en premier lieu le système de questionnaire voulu par le maire et qui, selon lui, serait compliqué à mettre en place. « Si 4000 Gonessiens  répondaient au questionnaire, combien d’employés municipaux faudrait-il mobiliser pour simplement traiter les documents ? » En outre, il n’est pas convaincu par le traitement « efficace et objectif » des formulaires. « Envoyer un questionnaire, anonyme, auquel d’autres personnes extérieures à la Commune pourraient répondre semble illogique » ajoute Claude Tibi.

L’élu s’inquiète également du discours du maire qui déclare que « l’adhésion à une Intercommunalité ne changerait concrètement presque rien pour les Gonessiens ». « Val de France est une communauté d’agglomération moins riche que Roissy Porte de France car elle ne bénéficie pas des retombées de l’aéroport. Cependant, Gonesse porte un projet d’envergure », selon Jean-Pierre Blazy. Le conseiller municipal craint de son côté qu’un transfert du développement communal à Val de France ne « prive Gonesse de l’autonomie de gestion de ses ressources présentes et à venir avec le projet du Triangle de Gonesse ». En revanche, il argue qu’au contraire, « Roissy Porte de France  perçoit déjà les recettes de l’aéroport de Roissy ».

Ainsi, Claude Tibi réclame, au nom de l’association Joie de Vivre à Gonesse, le lancement d’une Commission Locale du débat public. Son rôle serait de veiller au respect de bonnes conditions d’information du public durant toute la phase de préparation des dossiers jusqu’à l’intégration à une Intercommunalité. Elle devrait aussi conseiller, à leur demande, les autorités compétentes sur toute question relative à la concertation avec les administrés tout au long de l’élaboration d’un projet. Enfin, elle aurait pour but d’émettre tous avis et recommandations à caractère général ou méthodologique de nature à favoriser et développer la consultation des Gonessiens.