Un exercice de sécurité s’est déroulé le 9 novembre à la maison d’arrêt du Val-d’Oise (MAVO). Coordonné par le préfet du Val-d’Oise, Pierre-Henry Maccioni, il a mobilisé de nombreuses forces de sécurité du département. Cette simulation a permis d’analyser les réactions des différents protagonistes en cas de prise d’otage.

 Police, gendarmerie, administration pénitentiaire, RAID et ERIS (équipe régionale d’intervention et de sécurité) étaient mobilisés mercredi dernier pour un exercice de prise d’otage au sein de la maison d’arrêt d’Osny. Sous l’autorité de Pierre-Henry Maccioni et sous le regard du représentant du procureur de la République, cet exercice a permis de vérifier la coordination et la réactivité des services de sécurité. Le fonctionnement des procédures applicables en cas de crise (plan particulier d’intervention et plan d’opérations internes) a ainsi pu être testé, au même titre que celui de l’établissement et sa gestion de la population pénale dans un contexte dégradé.