Suite aux déclarations de Christophe Védrune, ancien directeur des affaires scolaires de la ville de Sarcelles, qui a dénoncé lors de son audition par les enquêteurs des liens entre François Pupponi et un responsable du cercle de jeu Wagram, Philippe Terrazzoni, le maire de Sarcelles a décidé de porter plainte. « Il y a depuis un mois une campagne de presse visant à me discréditer » déclare-t-il.

 Mis en cause par un ancien agent de la mairie de Sarcelles dans l’affaire du cercle de jeu Wagram, François Pupponi ne compte pas se laisser faire. Il a décidé de porter plainte contre Christophe Védrune pour « faux témoignage ». Ce dernier a déclaré, lors de son audition, fin septembre, par le juge Tournaire, que Philippe Terrazzoni, suspecté d’être lié au grand banditisme, a organisé et financé une soirée dans une discothèque parisienne pour célébrer la victoire de François Pupponi aux législatives en 2007. Récusant ces affirmations, le maire de Sarcelles déclare qu’il est victime « d’une campagne de presse visant à [le]discréditer ». « Cela prend des proportions un peu surréalistes » ajoute-t-il.  

L’élu a toujours nié tout rapport avec le grand banditisme malgré des articles faisant état de ses liens avec le cercle de jeu Wagram, visé par une enquête pour « association de malfaiteurs », « extorsion de fonds » et « blanchiment ». En outre, il est connu pour être originaire de l’Alta-Rocca, en Corse du Sud, tout comme Philippe Terrazzoni, un responsable du cercle de jeu.