Profitant des retours d’expériences de l’épisode hivernal de décembre 2010, le Plan Neige 2011 prévoit de nouvelles mesures sensées améliorer la prévention et l’intervention. Comme chaque année, il est déclenché du 15 novembre au 15 mars au niveau 1 et peut à tout moment monter en puissance si les circonstances l’exigent.

 Alors que l’hiver 2010 avait donné lieu à un épisode neigeux causant de grandes difficultés de circulation et des embouteillages monstres sur les routes, un nouveau plan Neige et verglas a été dévoilé. En premier lieu, ce dispositif francilien comporte une clarification de la chaîne de commandement. Il prévoit également de nouvelles précautions comme la multiplication des informations routières ciblées et le contournement ou l’aménagement d’interdictions de circulation pour les camions, en amont de l’Ile-de-France, afin d’éviter l’engorgement de la région. Il intègre en outre le pré-positionnement des forces de l’ordre et des moyens de dépannage sur les principaux points noirs du réseau et la recherche de centres d’hébergement proches du réseau routier.

La nouvelle version du Plan Neige et Verglas en Ile-de-France prévoit aussi l’extension des compétences dévolues au préfet de police en cas de crise en matière de régulation de la circulation sur l’ensemble de l’Ile-de-France. Celles-ci s’appliquent notamment à la mise en œuvre des plans de gestion du trafic dépassant le cadre d’un département et à la coordination de la mise en œuvre des mesures de gestion du trafic, d’information routière et de contrôle routier.

Les trois niveaux du plan

Le plan neige et verglas s’articule autour de trois niveaux :

Niveau 1 : « veille du groupe de vigilance »
Activé chaque année du 15 novembre au 15 mars par le SGZDS, le groupe de vigilance est composé du directeur de permanence du Centre Régional d’Information et de Coordination Routières (CRICR), du directeur d’exploitation de la Direction Interdépartementale des Routes Ile-de-France et du prévisionniste de Météo France.

Niveau 2 : « veille renforcée »

Il est activé par le SGZDS sur proposition du « groupe de vigilance » lorsque la carte de vigilance météorologique passe au jaune et qu’elle s’accompagne d’incertitudes sur le risque de neige ou de verglas. C’est aussi le cas lorsqu’une zone de défense et de sécurité limitrophe active son PC de circulation. Ce niveau place l’ensemble des acteurs en capacité de passer rapidement au niveau ultime du plan.

Niveau 3 : « Activation du PC Zonal de circulation »

Ce niveau est activé par le SGZDS dès qu’un ou plusieurs départements de la zone apparaissent en orange ou rouge sur la carte de vigilance de Météo France, ou à la demande d’un gestionnaire de voirie, d’un préfet de département ou d’un préfet de zone limitrophe. Un communiqué de presse est alors diffusé.

La gestion du trafic

La gestion du trafic s’articule autour de mesures graduées d’anticipation, de restriction et de mesures complémentaires.

Les mesures d’anticipation :

Des études menées en concertation avec les départements franciliens, les forces de l’ordre et les gestionnaires de voirie ont permis de :
• préciser les capacités de stockage des poids lourds en Île-de-France,
• d’élaborer une carte évolutive des secteurs routiers où des difficultés diverses ont été rencontrées par les usagers lors d’un épisode neigeux.
Ces travaux ont donné lieu à la mise en œuvre de mesures de pré-positionnement de forces de l’ordre sur les points identifiés comme sensibles et de moyens humains et matériels de remorquage des poids lourds.

Les mesures de restriction

• interdiction partielle de la circulation des poids lourds ;
• interdiction généralisée de la circulation des poids lourds ;
• interception du trafic poids lourds sur les principaux axes autoroutiers en direction de l’Île-de- France ;
• arrêt temporaire des poids-lourds sur sites prédéfinis en Île-de-France ;
• mise en convoi et stockage des poids lourds ;
• fermeture d’autoroute (s).

Les mesures complémentaires

Les itinéraires alternatifs ou de contournement ont pour objectif de permettre aux usagers d’éviter très en amont de la survenance de l’événement, la zone où les conditions de circulation sont rendues difficiles par les conditions météorologiques.