L’aéroport de Roissy termine l’aménagement de son jardin Japonais situé au Terminal 1. Sur 4000 m², une rivière minérale et un pont Japonais sont en cours d’aménagement. Ils viendront compléter la plantation de six « bonsaïs géants d’extérieur » en provenance du Japon. Des arbres centenaires atteignant quatre mètres qui ont nécessité un dispositif spécifique pour leur insertion.

 Un nouveau jardin contemplatif sera prochainement visible par les millions de voyageurs qui empruntent chaque année le métro automatique CDGVAL pour se rendre au Terminal 1 de l’aéroport de Roissy. Un nouvel espace qui a déjà reçu ses nouveaux pensionnaires, six arbres Japonais.

« Cette réalisation implique l’utilisation de moyens techniques de grande envergure en raison des dimensions considérables de ces bonsaïs géants, de leur forme et de leur grand âge » explique Aéroport de Paris (ADP). Et pour cause, âgés pour la plupart de plus de cent ans, ils mesurent environ 4 mètres de haut pour un poids avoisinant une tonne. Une pelleteuse, un camion grue de 50 tonnes et une main d’œuvre qualifiée ont ainsi été nécessaires pour ce projet.

Le jardin sera complété par un pont japonais de 4 m de long, une rivière « sèche », 50 m3 de rochers concassés, 50 m3 de terre végétale, 200 pieds de graminée et un éclairage. Conçu par les architectes paysagistes d’ADP, il s’agit de la première étape d’une reconfiguration des espaces verts autour du Terminal 1 de Paris-Charles de Gaulle. « A partir de janvier 2012, un nouvel aménagement paysager de 10 000 m² verra le jour à l’entrée du Terminal 1 de part et d’autre de l’accès routier » explique Aéroport de Paris.

En plus :

Ces arbres, taillés selon un art et une technique inventée au Japon, sont quatre pinus parviflora, un taxus cuspidata et un ilex grenata. Ils arrivent du Japon après une période d’acclimatation de 3 ans en Belgique. Certains de ces bonsaïs ont près de 120 ans. Ils ont connu plusieurs générations de pépiniéristes pour être entretenus et conservés à des proportions réduites.