Le samedi 26 novembre, le collectif logement de Bezons, connu pour ses actions contre les communes ne construisant pas assez de logements sociaux, organise un rallye contre le logement indigne dans la ville bezonnaise. Le cortège apposera des panneaux d’informations pour dénoncer la location de certains appartements, caves ou garages, insalubres, impropres et interdits à l’habitation.

Le collectif logement de Bezons reprend du service. Mobilisé l’an passé pour dénoncer les communes qui ne respectent pas la loi SRU et ne construisent pas assez de logements sociaux, à travers une série de rallyes [voir notre article], il s’attaque cette fois aux marchands de sommeil. La première action dans ce sens se déroulera à Bezons le 26 novembre. Pour défendre les victimes de la crise du logement, contraintes de vivre dans des conditions parfois désastreuses, un rallye partira de la mairie à 9h30. Des panneaux d’informations seront ensuite disposés dans trois lieux de la ville. Objectif, informer l’opinion et dénoncer à la fois les loueurs malhonnêtes et le gouvernement qui ne prend, selon les organisateurs, aucune mesure concrète de lutte. « La crise du logement est une réalité pour de très nombreux français mais l’État, pourtant garant de ce droit reconnu comme universel, n’assume pas son rôle » explique le collectif logement de Bezons.

Le combat contre les communes ne respectant pas leur quota de logements sociaux ne s’arrête cependant pas. Malgré les nombreuses avancées telles qu’une rencontre avec le préfet, l’ouverture du dialogue avec des bailleurs ou la prise de conscience des habitants, certaines municipalité ne cèdent toujours pas. Or, le collectif relie ses deux croisades par le fait que, « profitant du peu de cas que font certaines communes et l’État de la loi SRU », certains propriétaires « exploitent la crise du logement pour s’enrichir ».

Rallye contre le logement indigne
Samedi 26 novembre
9h30, devant la mairie de Bezons