Après les conseillers généraux Xavier Péricat et Philippe Métézeau mis en cause par le maire PS d’Argenteuil dans la baisse des subventions départementales pour sa commune [voir notre article], c’est au tour de l’Union pour le Val d’Oise (UVO) de réagir. La majorité au Conseil général explique que les 508 750 euros de dotation en moins représentent « 0,27% du budget municipal d’Argenteuil ».

 Philippe Doucet, continue de s’attirer les foudres de la majorité au Conseil général suite à ses récentes déclarations sur la baisse des subventions départementales à sa commune. Après les deux conseillers généraux argenteuillais, Xavier Péricat et Philippe Métézeau [voir notre article], c’est l’UVO qui a tenu à réagir d’une seule voix. Tout comme ses deux élus, le groupe estime que l’ancienne majorité de gauche est responsable de la situation économique du département. « Nous avons découvert, lors de notre prise de responsabilités, une dette de 910 millions d’euros, ayant augmenté de 62% en trois années de gestion socialiste » rapelle-t-il.

Quant aux 508 750 euros de dotation en moins, l’UVO estime que le maire d’Argenteuil « mélange les subventions aux associations municipales et les aides du Contrat Départemental de la Politique de la Ville ». Une aide qui par ailleurs ne pèserait pas énormément dans le budget total de la ville. « La baisse alléguée par le maire d’Argenteuil est également à rapporter au budget de la commune, de 179,2 millions d’euros cette année. Le montant des réductions représente donc 0,27% du budget municipal » explique la majorité départementale. Par ailleurs, la commune « dispose également d’un nombre particulièrement conséquent de subventions extérieures, provenant entre autres du Conseil Général, mais également de l’ANRU et de la Région, qui se chiffrent en centaines de millions d’euros » ajoute-t-elle.