Plus de deux ans après la mort du retraité algérien, le collectif « Vérité et Justice pour Ali Ziri » maintient la pression et réclame toujours l’ouverture d’un procès sur cette mort intervenue 48 heures un contrôle de police. Selon des témoins l’interpellation aurait été musclée mais aucun d’entre eux n’a été entendu par la justice, pas même les policiers concernés. Les membres du collectif ont de nouveau manifesté mardi soir à Argenteuil, trois jours avant que le procureur de la République de Pontoise rende ses réquisitions. Le reportage de VOtv. 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xmo9e5