Le projet de ce métro automatique en rocade autour de Paris (200 km de voies et 72 gares) sera soumis à une première enquête publique en 2012. Les services de l’Etat « se mobilisent pour que les premiers tronçons de métro automatique soient mis en service en 2018 », annonçait en décembre Nicolas Sarkozy à la suite d’une polémique sur l’avenir du projet. La députée de Paris Annick Lepetit avait affirmé que « rien n’est garanti dans ce Grand Paris ».

 Le tracé du Grand Paris Express (photo) a été officiellement approuvé par un décret publié le  vendredi 26 août 2011. 

Les investissements à effectuer d’ici au bouclage en  2025 s’élèvent à 20,5 milliards d’euros.

Problème : la dotation de 4 milliards promise par l’Etat à la société du Grand Paris n’a toujours pas été versée et  le financement des gares n’aurait pas été pris en compte, affirmait en décembre la députée de Paris Annick Lepetit. 

"Le Grand Paris est irréversible", avait alors répondu Maurice Leroy, le ministre de la ville en charge du projet. Nicolas Sarkozy assurant dans la foulée que les services de l’Etat « se mobilisent pour que les premiers tronçons de métro automatique soient mis en service en 2018 ».
 
La date de la première enquête publique n’a pas encore été annoncée.