Depuis le 1er janvier les gardiens d’immeubles peuvent être armés de matraques et de bombes lacrymogènes. Les bailleurs sociaux pourront en faire la demande auprès de la préfecture. Mais du côté de la profession l’idée ne fait pas recette et, dans les rangs de la majorité parlementaire, la mesure divise. Le reportage de VOtv.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xnf3y7