Suite à l’annonce de la candidature du maire PCF de Bezons, Dominique Lesparre, lors des prochaines élections législatives face au maire PS d’Argenteuil, Philippe Doucet, le conseiller général UMP d’Argenteuil, Xavier Péricat, y voit le signe d’un « malaise » à l’agglomération. « Rien ne va plus à gauche depuis l’arrivée de Philippe Doucet » déclare l’élu. Pour lui, Dominique Lesparre est « une alternative à gauche ».

 Dominique Lesparre, sera sur la ligne de départ lors des prochaines élections législatives sur la 5e circonscription d’Argenteuil-Bezons. Face à lui, notamment le maire socialiste d’Argenteuil, Philippe Doucet. Alors que Dominique Lesparre a désigné Rachida Habri, adjointe au maire d’Argenteuil, comme suppléante, Xavier Péricat a tenu à réagir. L’élu argenteuillais donne son opinion sur ce choix. « Rien ne va plus à gauche depuis l’arrivée de Philippe Doucet et c’est sans doute ce qui a finalement décidé Dominique Lesparre de se lancer pour la première fois dans la course aux Législatives » explique-t-il. Plus que «  le signe du malaise qui règne tant à la ville qu’à l’Agglomération », le conseiller général d’Argenteuil y voit « une alternative à gauche sans voter Doucet » pour les électeurs.

« Dominique Lesparre ne s’y est donc pas trompé : il  sait que de nombreux Argenteuillais qui se retrouvent autour de valeurs respectables portées par la Gauche, vont aussi se retrouver dans sa candidature et dans celle de Rachida Habri, adjointe au maire malmenée dans ses délégations par le Maire d’Argenteuil » ajoute l’élu qui estime que « la campagne des législatives qui s’annonce ne va pas arranger les relations déjà perturbées tant à la ville d’Argenteuil, qu’à l’Agglomération ». « Une fois de plus, les Argenteuillais et les Bezonnais qui devraient en faire les frais » conclu-t-il.