Suite à la dégradation de la note souveraine de la France par l’agence de notation Standard & Poor’s, plusieurs élus valdoisiens ont tenu à réagir pour soutenir la majorité présidentielle. Si Axel Poniatowski parle sur son blog d’un « non évènement », le député Jérôme Chartier fustigeait pour sa part dès vendredi dans les colonnes du Figaro « l’indécence de l’opposition à se réjouir de la perte par la France du triple A avant même la confirmation officielle de cette éventuelle dégradation ».

 C’est fait, la France a perdu vendredi dernier son triple A, véritable cheval de bataille de Nicolas Sarkozy pendant plusieurs mois. Une annonce qui a fait réagir dans les rangs de la majorité. Dans le Val d’Oise, Axel Poniatowski ne s’étonne pas de la dégradation française. « Largement anticipée depuis longtemps par les marchés, elle est même un non-évènement » déclare-t-il sur son blog. Le maire de l’Isle-Adam parle même de « bonne nouvelle » quand il explique que « le triple A français n’est abaissé que d’un cran plutôt que de deux comme attendu ».

Le chef de file de l’UMP dans le département estime que « la politique économique menée par Nicolas Sarkozy depuis le début de la crise et conforte la pugnacité du gouvernement à poursuivre les réformes engagées pour maintenir la France hors de l’eau ». Il y voit cependant « une mise en garde ». « La France doit continuer le chemin des réformes en faisant le choix, non pas d’un président dépensier et timoré, mais en conservant un chef d’Etat visionnaire et protecteur » explique l’élu.

Des « critiques indécentes » pour Jérôme Chartier

Le député Jérôme Chartier a été l’un des premiers à se prononcer publiquement sur cette dégradation. Fustigeant les critiques de la gauche, alors même que l’information n’avait pas encore été officialisées, il dénoncait dans le Figaro une reprise « politicienne et honteuse contre le président de la République ».