Des mensonges et pas de projets. Voilà comment le socialiste Didier Arnal résume l’année 2011 de la majorité de droite (UVO) du Conseil général du Val d’Oise. "Avaient-ils dit pendant la campagne qu’ils augmenteraient les impôts, qu’ils baisseraient les aides aux communes de 15 millions d’euros ?", a lancé Didier Arnal jeudi à l’occasion des voeux à la presse du groupe d’opposition VOUS.
 
 Le chef de l’opposition dénonce aussi “une remise en cause systématique des mesures prises depuis 2008 qui n’avaient pourtant rien de dogmatiques”. Et de lister : “l’aide au permis de conduire, Resto collège, le plan numérique”. L’élu regrette “un esprit partisan”. Un esprit de “revanche”, ajoute Jean-Pierre Béquet le conseiller general PS d’Auvers-sur-Oise.

L’opposition parle aussi d’un “mensonge sur la réalité budgétaire et financière du département dont ils ont hérité”, expliquant qu’il n’est pas question de mauvaise gestion de la gauche mais de “la dette de l’Etat à l’égard du département” que l’opposition chiffre à 412 millions d’euros.

Mais le plus gros des mensonges c’est de vouloir faire croire aux valdoisiens que l’Etat vient aider le département, affirme Didier Arnal. On impose 40 millions d’économie pour 1,5 millions de subvention”.

Et les élus du groupe VOUS de conclure : “c’est une année particulière : pas de projets, pas de volonté affichée”. 

Très remontée, l’opposition n’a visiblement pas apprécié la lettre adressée le 12 janvier par Arnaud Bazin, le nouveau président du Conseil general, aux maires du Val d’Oise pour expliquer pourquoi sa majorité doit prendre “un train de mesures d’économie” : “j’ai hérité d’une situation catastrophique, notamment sur le plan budgétaire”. L’élu parle des “choix hasardeux” de son prédécesseur, évoquant un endettement “désormais proche du milliard d’euros”. Un mensonge de plus pour le socialiste Didier Arnal.
 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xntnfl