Le développement territorial de l’est du Val d’Oise est en marche. Le ministre de la ville est venu donner, jeudi à Villiers-le-Bel, le coup d’envoi d’un accord cadre entre l’Etat et les communes de Val de France, Gonesse et Bonneuil-en-France. L’Etat annonce 30000 emplois d’ici à 2025 sur le secteur grâce à des projets structurants comme un petit Bercy à Sarcelles et un complexe de loisirs à Gonesse à dimension internationale. Le tout irrigué par des transports en commun.

 Une dynamique est en train de se créer, celle du Grand Paris et du Grand Roissy, estime Didier Vaillant, maire PS de Villiers-le-Bel et président de Val de France. Depuis 1970, la population a été multipliée par quatre sans que bassin de logement et bassin d’emploi ne forment un bassin de vie”.

L’avenir des 168 000 habitants du secteur devrait résolument changer dans les prochaines années d’abord grâce à de nouvelles infrastructures de transport. Premier signal positif : l’arrivée du tramway T5 fin 2012. Suivront à moyen terme la connexion RER D – RER B et le prolongement du Boulevard du Parisis. Et à plus long terme, entre 2022 et 2025, le super métro automatique avec une gare à Gonesse connectant le territoire à l’ensemble du Grand Paris.

L’avenir, ce sont donc des transports, mais aussi des équipements et des emplois. Avec le projet d’un petit Bercy : le Dôme à Sarcelles aurait les faveurs de David Douillet le ministre des sports, selon le ministre de la ville. Autre gros dossier : le complexe de loisirs Europa City, un projet à dimension international sur 80 hectares à Gonesse. A quoi s’ajoutent le développement des services aéroportuaires et l’aéronautique en synergie avec le cluster dédié et contigu du Bourget. Enfin, les élus travaillent sur le secteur de la santé et en particulier du diagnostic médical rapide.

Le développement de ces filières a pour ambition de créer 30000 emplois d’ici 2025”, affirme le ministère de la ville.

 Conscients de l’enjeu, les élus ont insisté auprès du ministre sur la nécessité de développer de nouveaux équipements “Quand on regarde des agglomérations de province de même taille, comme Angers, on voit qu’en matière d’équipements on est encore loin. Il y a encore des choses à faire en politique de la ville”, a expliqué, à Maurice Leroy,  le président de Val de France.

Le ministre de la ville estime que les communes de Val de France et Gonesse disposent d’ “un atout indéniable”. Leur territoire est “au coeur du corridor aéroportuaire reliant le premier aéroport d’affaires d’Europe (Le Bourget) et l’un des tous premiers hubs mondiaux (Roissy). Dans une ville-monde dont les portes sont aéroports et les gares, les secteurs situés entre la ville et les aéroports deviennent des lieux de développement économique et urbain très importants. D’autres villes ont très vite pris le parti d’en faire des territoires à très forte valeur ajoutée (Rotterdam, Menphis, Shangaï). Il était temps que nous saisissions collectivement cette chance”.

Ce contrat de développement territorial sera le premier d’une longue série. Le président (divers droite) du Conseil général y voit le signe que le Val d’Oise n’a finalement pas été oublié dans le Grand Paris. “Sur le 9 contrats prévus au départ en Ile de France, quatre concernent le Val d’Oise, se réjouit Arnaud Bazin. Pour nos territoires, dans le Grand Paris, c’est une opportunité unique

En parrallèle des projets de développement territorial, la rénovation urbaine se poursuit sur Val de France et Gonesse. Le ministre de la ville a rappelé que 900 millions d’euros avaient été investis dans les quartiers. Avant que Maurice Leroy ne parte, les élus lui ont demandé un nouveau plan d’un milliard d’euros pour la rénovation urbaine.

REPORTAGE VIDEO dans le JT de VOtv

JT 26012012 par vonews