L’opérateur Orange a été autorisé à lancer les travaux de déploiement sur l’ensemble du territoire de Sannois, sur une période de 5 ans, à partir de cette année. Si on ne connaît la date de lancement du chantier, il devrait intervenir avant l’été si tout va bien. Une bonne nouvelles pour les Internautes sannoisiens qui, aujourd’hui, ne peuvent pas encore  pour certains profiter des offres "triple play" des fournisseurs d’accès à Internet et notamment recevoir la télévision par ADSL.

 Le projet de déploiement de la fibre optique proposée par l’opérateur Orange s’inscrit dans le cadre de l’Appel à manifestation d’Intention d’Investir issu du programme national « Très haut débit » d’août 2010. Pour Orange, il s’agit de construire, sur ses fonds propres, un nouveau réseau en fibres optiques qui viendra s’ajouter au réseau cuivre existant. Après un dossier déposé en décembre 2010, Orange a eu l’accord, en janvier 2011, de déployer la fibre optique à Sannois. Mais il a fallu attendre les autorisations et c’est en avril 2011 que la carte du déploiement a été officiellement connue.

Ce réseau permettra d’atteindre un débit de 100 mégas en téléchargement et de 50 mégas en émission. De ce fait, les Sannoisiens pourront accéder, en simultané, à des usages non réalisables à ce jour. A titre de comparaison, la majeure partie de l’habitat sannoisien n’atteint pas les 2 mégas actuellement.

Les obligations des copropriétés

Les copropriétaires d’immeubles de plus de 12 logements devront impérativement délibérer en Assemblée Générale pour désigner l’opérateur d’immeuble qui fera le raccordement. Ensuite, chaque copropriétaire sera libre de choisir l’opérateur qu’il souhaite à titre individuel. La ville de Sannois a informé les premiers syndics concernés de ces mesures afin que les copropriétaires puissent bénéficier de leur accès fibre optique le plus rapidement possible. La mairie indique également mettre "tout en œuvre afin que les travaux de mise en place des armoires et d’installation de fibre optique soient réalisés dans de bonnes conditions et en limitant la gêne éventuelle pour les riverains."

Renseignements : site de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniqueset des Postes) : www.arcep.fr