Ce concours vise à repérer les grands sommeliers de demain et à faire connaître les vins de Loire. Ce sont ainsi plus de 90 élèves provenant des 30 meilleures écoles hôtelières françaises et belges qui s’affrontent à cette occasion. Cette première phase a permis de désigner les meilleurs représentants de chaque école. C’est le cas pour Braulio Santo Sa, apprenti au Plazza Athénée et Thomas Jacob, apprenti au Royal Monceau tous deux élèves au sein de l’IFA Adolphe Chauvin, à Osny, en mention complémentaire sommellerie.

Santo Sa âgé de 21 ans a suivi un BEP hôtellerie Restauration et un Bac Pro à l’IFA d’Osny et souhaite partir travailler à l’étranger à l’issue de sa formation. Thomas, âgé de 19 ans a suivi un BEP Hôtellerie Restauration et un Bac Pro Restauration européen au lycée hôtelier de Saint -Quentin -en -Yvelines. Son objectif est de demeurer au Royal Monceau ou de partir travailler à l’étranger dans un hôtel/restaurant de luxe.

Organisé depuis 1989 en collaboration avec l’Union de la Sommellerie Française la 24 ème édition du concours du Meilleur élève sommelier en Vins du Val de Loire se déroule le lundi 6 Février 2012 dans le cadre du salon des Vins de Loire, à Angers.

Après une formation spécifique sur les vins de Loire les élèves se sont soumis à des épreuves écrites au sein de leur établissement. 

La Mention Complémentaire Sommellerie de l’IFA Adolphe Chauvin entre dans le cadre des formations en alternance Restauration de l’IFA et dure un an. Très
professionnelle elle permet d’acquérir des compétences reconnues dans le domaine de la sommellerie. Elle accueille actuellement 12 jeunes qui travaillent en apprentissage dans des restaurants de renom. L’alternance est de 1,5 jour par semaine à l’IFA le reste en entreprise.

Avec 100% de réussite aux examens d’état cette formation à un métier de passion qui fait partie du patrimoine français ouvre de nombreuses opportunités
de carrières en France et à l’étranger.
 
L’IFA Adolphe Chauvin forme chaque année 950 apprentis âgés de 16 à 25 ans du CAP au BTS dans les secteurs de l’industrie, de la restauration et de la vente, avec un taux d’insertion de près de 80% et un taux de réussite de 82% aux examens d’état.