Frédéric Vernhes, le président de la délégation Val d’Oise de la CCI de Versailles, a expliqué sur VOtv qu’il souhaitait que la Commission Particulière du Débat Public sur le projet de Ligne Nouvelle Paris-Normandie demande au maître d’ouvrage de prévoir la préfiguration du débranchement vers Roissy Charles de Gaulle. Un préalable pour définir ensuite la gare la plus adaptée  dans la Confluence, ainsi que le principe de tracé Confluence / Roissy Charles de Gaulle. La CCI milite pour un Paris Ile de France Express, une rocade de TGV dans le Grand Paris. "Pour Paris Normandie, prévoyons le raccordement", lance Frédéric Vernhes. Voir son interview.
 
 "Cette nouvelle ligne est une chance pour la Normandie et le Grand Paris, affirme Frédéric Vernhes. Nous pensons que la ligne Paris Normandie ne doit pas faire aboutir tout le monde sur le quai de la gare Saint Lazare mais permettre d’irriguer l’ensemble du territoire francilien. Nous estimons que l’arrivée sur l’Ile de France se fera naturellement sur Cergy, ou autour sur la Confluence".

Frédéric Vernhes ne précise par la localisation de la gare. "Aux ingénieurs d’en discuter, à partir du moment où le cahier des charges fixé à Réseau Ferré de France (RFF) intègre bien la nécessité de ce débranchement vers Roissy". Idem pour le tracé Confluence-Roissy, "aux ingénieurs également d’identifier le meilleur couloir de passage en lien avec les acteurs locaux dans le cadre d’une grande concertation afin de proposer ce qui est le plus acceptable".

 
 Le président de la délégation Val d’Oise de la CCI de Versailles explique que l’objectif visé est un débranchement depuis la Confluence vers l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. "Cela doit permettre d’anticiper la rocade des TGV (voir illustration). Il existe un Grand Paris Express (le super métro automatique). C’est la deuxième dimension ; un grand périphérique TGV. C’est nécessaire !"
 
Pour appuyer sa démonstration, Frédéric Vernhes explique que cette rocade TGV est la concrétisation du Schéma Delouvrier de 1965, constitutif des Villes Nouvelles dont le principe de liaison entre elles était acté depuis l’origine. Et la CCI de rappeler que la rocade TGV NORD est réaffirmé dans le SDRIF de 1994 et dans le SDRIF voté par le Conseil régional de 2008 (en cours de révision pour intégrer le projet du Grand Paris porté par l’Etat).
 
"Cette rocade TGV Nord, déjà bien en retard par rapport aux autres segments de rocade TGV de l’ile de France (Sud et Est), doit permettre de créer ce Paris Ile-de-France Express, véritable pendant du Grand Paris Express, pour assurer véritablement à Paris son rang de métropole mondiale dans les décennies à venir, et donc à la grande couronne la place qui lui revient pour épauler le cœur de métropole", expliquent les services de la délégation Val d’Oise de la CCI de Versailles.
 
D’où l’idée que la liaison Normandie-Paris doit s’intégrer pleinement dans cette ambition portée par le Grand Paris. "La Normandie en bénéficiera avec un accès direct à Roissy et la possibilité de connexions vers l’Est, et le Nord, voire évidement le Sud".
 
La CCI estime enfin qu’une telle infrastructure de transport permettrait d’assurer à Cergy-Pontoise et à cette partie du Val d’Oise un développement économique sur le long terme. 
 
VOIR L’INTERVIEW DE FREDERIC VERNHES :