Dans un court texte, le patron de l’UMP du Val d’Oise, Axel Poniatowski, revient sur la visite écourtée de Laurent Fabius en Chine pour promouvoir la candidature de son candidat à la présidentielle, François Hollande. Le député valdoisien s’amuse de constater que le socialiste n’a pas « pu rencontrer des dirigeants de son niveau ». « Il faut croire que la candidature de Hollande porte préjudice aux meilleures réputations » déclare le député maire de L’Isle-Adam.

 A défaut de réussir à rencontrer le gouvernement chinois, Laurent Fabius aura bien amusé l’élu UMP du Val d’Oise Axel Poniatowski. L’échec du socialiste, qui voulait aider Francois Hollande à se forger une réputation dans les relations internationales, a fait réagir le député. « On comprend la déception de l’ancien Premier ministre dont on ne saurait mettre en cause les qualités et les compétences pour un tel job. Il faut croire que la candidature de Hollande porte préjudice aux meilleures réputations » déclare-t-il.

Axel Poniatowski revient ensuite sur les promesses de Laurent Fabius. « Quant à celui qui donnait des leçons sur les affaires étrangères, promettait de renégocier fissa la plupart des derniers traités signés par la France, se faisait fort de contraindre les chinois à réévaluer le Yuan, on allait voir ce qu’on allait voir. Et bien on voit déjà » ironise l’élu, avant de conclure sur un ton tout aussi satirique : « A défaut de s’être mis les chinois dans la poche, on espère que cet incident constituera pour une lui une première expérience de ce que sont les relations internationales ».