Le Conseil général du Val d’Oise a décidé d’expérimenter le « contrat de 7 h » pour les titulaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Objectif, leur permettre de se réinsérer dans la vie sociale et professionnelle tout en percevant un supplément de revenu dont le minimum est fixé à 135 euros en plus du RSA.

Comme 16 autres départements de l’Hexagone, la Val d’Oise a décidé de mettre en place le « contrat de 7 h » à destination de ses bénéficiaires du RSA. Outre une source de revenus supplémentaires, le dispositif affiche une volonté de réinsertion dans le monde du travail. « Ce dispositif s’ajoute à ceux existant déjà et a pour objectif de conduire notamment aux contrats aidés de 20 h, puis durablement aux emplois classiques » explique ainsi Philippe Métézeau, vice-président du conseil général en charge de l’action sociale.

Autre point fort de ce contrat, il permet un renforcement des activités des associations et des collectivités territoriales en abaissant le coût du travail à 5% seulement. « Soit un peu plus de 50 euros pour 28 heures mensuelles » précise l’élu. Les bénéficiaires du dispositif seront accompagnés par l’association IFAC afin d’optimiser leur retour à l’emploi.