A 21 ans, Jérémy Thebault se lance dans la bataille des législatives sur la 1ère circonscription du Val d’Oise. Candidat sans étiquette, il évoque son engagement en faveur du territoire du Vexin et son envie de se « battre localement ». Ancien président Ile-de-France du mouvement des jeunes du Front national, il dit avoir pris ses distances avec le parti de Marine Le Pen. Pas vraiment à en croire son blog où il invite notamment à signer une pétition « contre la mosquée du Franconville ».

 Il est jeune, pourtant son engagement politique ne date pas d’hier. « Je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit » déclare Jérémy Thebault, candidat aux prochaines législatives dans le Vexin. Très tôt, il a décidé qu’il s’engagerait en politique. Et c’est au collège qu’il décide où il fera ses premières armes, au sein du Front National Jeune (FNJ). Un choix assumé. « Quand on est patriote, on tombe dans le plus visible. A l’époque du collège, c’est le premier mouvement que j’ai connu » explique-t-il. Jérémy Thebault s’engage, « pour [se]faire une idée ».

Pourtant, il ne restera pas aux côtés des frontistes. « Le FN ne correspondait pas à mes attentes. Dans le fond, cela reste un parti politique avec ses problèmes d’argent et des personnalités carriéristes » déclare le candidat, qui se refuse pourtant à ne garder qu’un jugement négatif. « J’ai également rencontré des personnes extraordinaires » souligne-t-il.

« J’aime le Vexin »

En juillet 2010, il crée « France Action Jeunesse ». « Il s’agit d’une association que nous avons fondé avec quelques amis » précise-t-il. Objectif affiché : « agir au quotidien à travers des action sociales ». « Par exemple, nous pouvons aider quelqu’un dans ses recherches d’emploi ou de logement », ajoute Jérémy Thebault qui déclare également vouloir laisser cet engagement associatif de côté le temps des élections.

Il en dit d’avantage sur ses motivations électorales. « Je me présente pour le Vexin. Il s’agit d’une démarche très locale. Peu importe la politique nationale, je ne me préoccupe que de la 1ère circonscription » déclare le candidat. « J’aime le Vexin et je veux y rester, y construire » ajoute-t-il.

« Je ne me reconnait pas dans le discours du FN »

Interrogé sur une éventuelle proximité avec le Front National, Jérémy Thebault dit ne pas se sentir proche du parti, même s’il reconnait quelques points communs tels que « les valeurs chrétiennes ». « Le Front National oppose les gens quand moi je veux rassembler. Je ne fais pas de distinction » ajoute-t-il. Le candidat explique ne s’imposer aucun courant de pensée. « Il peut y avoir dans mes idées une proximité avec le FN mais aussi l’UMP ou le PS » conclut-il.

L’image consensuelle qu’affiche le jeune homme semble loin de celle présentée sur son blog où il propose des autocollants « immigration, ne nous voilons pas la face » avec un visuel de femme voilée. Il invite aussi à signer une pétition « contre la mosquée de Franconville », affirme que « vous mangez cacher et halal sans le savoir (…) dans les grandes villes du Val d’Oise, il est désormais presque impossible de trouver des pizzerias avec du porc ». Des thématiques par très éloignées du Front National.

Le patron du FN du Val d’Oise regrette le départ du jeune homme. « Il aurait pu faire une carrière correcte. Là, il va faire 0,1% », réagit Alexandre Simonnot, secrétaire départemental du Front National du Val-d’Oise