Olivier Martel nous livre des œuvres photographiques pures, dont une partie a été exposée au Sénat en 2011. Il collecte ses clichés au fil de ses innombrables voyages dans les cinq continents. Des photos au Leica M, dans la grande tradition, où l’œil du photographe calcule la lumière à la place des microprocesseurs et cadre l’image. L’instant saisi, lui, est le fruit de la patience, de la discrétion, de la lumière. De l’art photographique qui peint en photo ces femmes éternelles, figées hors de toute époque.
Vous l’aurez compris, on a aimé. Vous allez adorer.

Les « Femmes éternelles » du photographe Olivier Martel s’invitent à Roissy-en-France à partir du 13 avril.

Une sélection de 80 photos grand format (1,50m x 1,22m) d’une remarquable sensibilité est installée dans le Parc de la Mairie jusqu’au 31 mars 2013.

Olivier Martel, photographe globe-trotteur
Originaire de Provence, diplômé des Beaux-arts et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il effectue de nombreux stages en agences d’architecture, avant de se lancer dans la photo lors de sa coopération au Congo. Au cours de ses trente cinq ans de carrière photographique, il a collaboré avec de grands magazines nationaux et internationaux. Son expérience l’a conduit à parcourir plus de soixante quinze pays dans le monde.
Depuis plusieurs années, ayant eu la chance de côtoyer de nombreux peuples, il rassemble des photos sur les femmes dans le monde. Les femmes, par leur statut social (dans les sociétés matriarcales africaines) ou familial et professionnel ont retenu toute son attention. Peindre une société, une culture, un drame à travers un visage. Voilà sans doute une de ses approches préférées.
Pour rendre compte de l’âme d’un peuple, qu’y a-t-il de plus intense que les visages de ces femmes ?

Femmes éternelles, exposition plein air parc de L’Orangerie, le vendredi 13 avril