Alors que le groupe d’opposition départementale Val d’Oise Utile et Solidaire (VOUS) réclamait la semaine dernière l’interdiction des expulsions locatives et des mesures de la part du Conseil général [voir notre article], Philippe Métézau a tenu à réagir. Le conseiller général d’Argenteuil explique qu’un fond de solidarité logement existe déjà. « La récupération politicienne du groupe de gauche démontre son ignorance et sa mauvaise foi » explique-t-il.

 Surpris de voir l’opposition départementale donner des leçons à la majorité UMP/UVO sur les expulsions locatives, Philippe Métézeau réagit. Alors que le groupe VOUS réclame une interdiction des expulsions  et demande à Arnaud Bazin, président du Conseil général, d’« accentuer le travail d’accompagnement social des locataires en difficultés et le dialogue avec les bailleurs, les CCAS des communes », il rappelle l’existence  du Fond de Solidarité Logement (FSL) dont il est en charge… et dont l’un des administrateurs appartient au groupe VOUS selon lui.

Le dispositif prévoit 4 millions d’euros « pour venir en aide aux personnes de bonne foi, qui ont un retard de loyer ou de paiement de factures d’électricité, gaz, eau, téléphone » explique le président du FSL. Une mesure du Conseil général rendue possible par un travail avec des organismes publics tels que la CAF, les CCAS ou encore les fournisseurs d’énergie. « Ce sont plusieurs milliers de dossiers qui sont traités chaque année » précise Philippe Métézeau, qui conclut : « Tous ces partenaires n’ont pas besoin du rappel à l’ordre du groupe VOUS, mais d’une mobilisation de tous les acteurs, sans esprit partisan ».