L’association SaDur, qui regroupe des usagers de la ligne D du RER, a noté une irrégularité en baisse au premier trimestre 2012 par rapport à 2011. Des chiffres cependant en hausse par rapport au dernier trimestre de l’année passée qui restent très loin des objectifs fixés par le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF).

Alors que le premier trimestre 2011 a été une période record en termes d’irrégularités sur la ligne D du RER, l’association SaDur note une amélioration au premier trimestre 2012. Un nombre de retards et suppressions de trains qui reste cependant élevé à cause des problèmes de maintenances. Suffisant pour causer une hausse des perturbations par rapport au dernier trimestre 2011. Le Sadur relève « une journée ouvrée sur quatre avec incidents importants au premier trimestre 2012 ».

Alors que le STIF vise 7,5% d’irrégularité seulement, le mois de janvier s’est achevé sur 32% de perturbations (43% en 2011), février sur 37% (41% en 2011) et mars sur 35% (identique à 2011).