Alors que Nicolas Sarkozy tient ce 12 avril « une grande réunion publique » à Saint-Brice-sous-Forêt, le Parti Socialiste valdoisien ironise la venue du président-candidat. « Nicolas Sarkozy n’a pas mis les pieds en banlieue depuis 5 ans » déclare le PS.

Le président-candidat Nicolas Sarkozy est dans le Val d’Oise pour une grande réunion publique. Une visite à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle critiquée par le PS 95. Sur le lieu choisi d’abord, puisque le candidat sortant a opté pour la 7e circonscription, « celle du député UMP, Jérôme Chartier, membre de la commission des finances pour se déplacer en banlieue » rappelle la gauche.

Une prise de risque modérée à laquelle ne goûtent pas les socialistes : « Dans ces conditions, on comprend bien que le candidat-sortant se sente obligé d’y aller à 10 jours du premier tour. Evidemment, Sarkozy a n’a pas choisi n’importe quelle banlieue et n’a évidemment pas pris le risque de venir là où les problèmes d’emploi, de logement, de pauvreté sont les plus criants ».

Et de critiquer le bilan de Nicolas Sarkozy : « C’est sous son quinquennat que le budget de la politique de la ville a été divisé par deux, sous son quinquennat qu’ont eu lieu les violences de Grenoble et de Villiers-le-Bel, sous son quinquennat que la violence a pénétré jusqu’aux établissements scolaires, sous son quinquennat aussi qu’ont été supprimés les aides dont bénéficiaient les élèves en difficulté des milieux défavorisés ». Le PS y voit la raison pour laquelle le candidat ne peut « pas se rendre dans les banlieues sans trois cars de CRS, encore moins y passer 48 heures ».