C’est la proposition d’augmenter pour la deuxième année consécutive la taxe foncière – suite à un endettement record du Conseil général- qui a conduit deux élus UMP d’Argenteuil sur trois à se désolidariser de la majorité de droite en s’abstenant de voter le budget vendredi. Georges Mothron et Xavier Péricat ne veulent pas d’une "double peine pour les argenteuillais" après les hausses des impôts décidées en conseil municipal par l’équipe du socialiste Philippe Doucet. La gauche a dénoncé une posture "ridicule" et un "éclatement de la majorité".

 "Je ne suis qu’un 39e des conseillers généraux. Je n’oublie que je suis un tiers des argenteuillais", a déclaré Georges Mothron expliquant son vote. Le conseiller général d’Argenteuil Nord explique ne pas vouloir imposer aux habitants de la première ville du département "une double peine" en votant la nouvelle hausse de la taxe foncière du Conseil général. “Depuis 2009, les Argenteuillais doivent payer 30% de taxes locales supplémentaires (taxe d’habitation et taxe foncière), imposées par Philippe Doucet, maire d’Argenteuil” :
 

itw georges mothron par vonews


Georges Mothron a été rejoint dans son vote par Xavier Pericat, conseiller général d’Argenteuil Ouest. “Il nous est proposé de voter une nouvelle augmentation de la taxe foncière de deux points supplémentaires pour atteindre 13,25 %, soit une augmentation de plus de 43% en 2 ans… et bien, je le dis : pour moi, il n’en est pas question, pour les Argenteuillais qui m’ont fait confiance et qui sont pour moi les seuls à qui je dois rendre des comptes, il n’en est pas question, pour les Valdoisiens qui en ont marre de payer toujours plus et qui devraient aujourd’hui payer le prix de l’irresponsabilité, il n’en est pas question !”.

 Seul Philippe Métézeau, troisième conseiller général d’Argenteuil, a voté le budget. Etant vice président en charge de l’action sociale, je mesure les charges énormes que nous devons assumer. Cela se complique encore suite à la gestion désastreuse de la majorité précedente. J’en tire donc les conséquences qui conviennent”, explique l’élu. 

Mes deux collègues élus d’Argenteuil se sont abstenus. Tout en partageant leur regret de devoir alourdir la taxe foncière des argenteuillais, même si celle-ci reste bien moins lourde que les augmentations de la fiscalité municipale, j’estime que cela était hélas ineluctable”.
 
Philippe Métézeau a tenu à souligner que le trio qu’il forme avec les deux autres conseillers d’Argenteuil ne volera pas en éclats : “Nous resterons Georges Mothron, Xavier Péricat et moi, unis au sein du groupe UVO au Conseil général, unis face à l’épouvantable gouvernance municipale dont soufre Argenteuil. Cela ne fait aucun doute ni dans mon esprit, ni -je le crois sincèrement- dans l’esprit de mes deux collègues et amis élus d’Argenteuil”.

Dans les rangs de la gauche, des voix se sont élevées au moment de l’explication de vote des élus d’Argenteuil. “Ce n’est pas le conseil municipal d’Argenteuil ici”, lance Philippe Demaret, conseiller général du canton d’Ecouen. “C’est ridicule !”, rebondit Jean-Pierre Béquet, élus PS d’Auvers. Et le leader de l’opposition, le socialiste Didier Arnal, d’en conclure : “Ce à quoi nous assistons, c’est à l’éclatement de la majorité. Il n’y a plus de majorité dans ce département !

Le président du Conseil général, le non incrit Arnaud Bazin, a remercié les 18 élus de sa majorité qui ont voté le budget, précisant que "ce n’est pas facile de voter une augmentation de la taxe foncière dans le contexte actuelle, une augmentation mesurée", précise-t’il, de l’ordre de "40 euros supplémentaires par foyer propriétaire".

A SUIVRE LE REPORTAGE DE VOtv sur le vote du budget…