Dans un courrier adressé à Dominique Lesparre, maire de Bezons, le conseiller municipal MoDem, Arnaud Gibert, dénonce l’attitude de militants du Front de Gauche, empêchant les autres formations politiques d’utiliser l’espace dédié au collage des affiches. Outre le recouvrement systématique des documents des autres partis, l’élu fait état de pressions dont il aurait fait l’objet de la part de militants.

 « Une milice du collage ». C’est ainsi qu’Arnaud Gibert, élu MoDem à Bezons, qualifie un groupe de militants du Front de Gauche qu’il accuse de « piétiner le principe même de démocratie ». Un phénomène qui l’a poussé à écrire au maire de la commune Dominique Lesparre. En cause, le recouvrement systématique des affiches du MoDem ou du Parti Socialiste par celles à l’effigie de Jean-Luc Mélenchon ou du maire Dominique Lesparre, dans le cadre des législatives, sur les panneaux d’affichage libre de Bezons. «  Les panneaux d’affichage libre, dont la taille dans notre ville permet d’apposer 4 grandes affiches, sont systématiquement et intégralement recouverts de vos affiches par une sorte de milice de collage », écrit Arnaud Gibert.

Des pratiques qui, à en croire l’élu démocrate, ne se limiteraient pas à ce problème. « L’un de vos miliciens n’a d’ailleurs pas hésité ce matin à me menacer, en présence de témoins, me disant m’avoir vu coller seul des affiches de François Bayrou ce qui faisait de moi une proie facile et me « conseillant » avec véhémence de ne pas continuer pour éviter d’être agressé », explique-t-il, avant d’interpeller le maire : « Est-ce là votre vision de la Démocratie et du pluralisme ? »

Arnaud Gibert attend maintenant du maire qu’il fasse « cesser ces agissements immédiatement », « en tant que membre du Front de Gauche et candidat portant les couleurs de ce mouvement ».