Lors du dernier conseil municipal d’Ezanville, le groupe d’opposition composé d’élus PS, PC et personnalités de la vie locale a décidé de voter contre le budget primitif proposé et l’augmentation de 4% des impôts. Il estime entre autre que le budget présenté par la majorité UMP de la commune « ne reflète pas les préoccupations des Ezanvillois » et « n’est pas établi suffisamment clairement ».

Les élus de gauche n’ont pas voté le budget municipal d’Ezanville et s’oppose à une nouvelle hausse des impôts. Le groupe d’opposition explique vouloir « préserver le pouvoir d’achat des Ezanvillois ». Pour justifier leur choix, les élus dénoncent la gestion « approximative » des finances par le maire de la commune, avec notamment une hausse de la fiscalité de « 25% en 2009, 9% en 2010, 4% en 2011 et 4% en 2012 ».

L’opposition reproche également à la mairie de ne pas faire jouer la concurrence entre différents bailleurs sociaux. « Notre inquiétude est de deux ordres. Le poids total de ces garanties d’emprunt au bailleur 3F s’élève à 13 millions d’euros et engage la commune sur 50 ans pour certains emprunts » explique-t-elle. « Nous avons déjà proposé, mais en vain, qu’un ou plusieurs autres bailleurs sociaux puissent bénéficier des opérations actuelles de construction afin d’établir une saine concurrence entre les bailleurs et surtout éviter une situation de monopole des 3F qui règne sans partage sur l’habitat à loyer modéré à Ezanville ».

En outre, elle déclare que Philippe Demaret, conseiller général et candidat tête de liste aux dernières élections municipales, « a souhaité pouvoir consulter en mairie les comptes de deux associations qui bénéficient du plus fort niveau de subventions de la part de la commune ». Sans succès.

Enfin, les élus déplorent « un manque de transparence » dans la gestion de la commune. « Le maire refuse la présence des élus de l’opposition dans des organes soumis à la proportionnalité tels que le CHSCT ou encore le CTP. Nous n’excluons pas d’avoir recours à la justice pour dénoncer de tels agissements anti-démocratiques » fustigent-ils.