Le Collectif Citoyen a officiellement validé la candidature de son président Jean Pierre Zolotareff et de sa suppléante Djamila Bordet lors de l’élection législative des 10 et 17 juin. Présent sur la 5e circonscription, il explique vouloir faire d’Argenteuil-Bezons un « laboratoire du politique autrement ».

 Le 10 juin prochain, les électeurs d’Argenteuil-Bezons pourront choisir de soutenir le Collectif Citoyen. Une particularité puisque le mouvement ne sera présent que sur la 5e circonscription. A sa tête, Jean Pierre Zolotareff explique vouloir proposer une « candidature associative et citoyenne de rupture avec les pratiques dépassées de nombreux politiciens locaux ».  

Le Collectif Citoyen souhaite s’investir dans une action « réellement démocratique où le député s’engage pour aujourd’hui et pour demain à ne cumuler aucun autre mandat politique pour devenir un député à plein temps ». Il espère également créer « le rassemblement de la gauche, de l’écologie, des républicains, des laïcs, des associatifs, des syndicalistes et des démocrates ». Des voix que ean Pierre Zolotareff espère bien glaner chez les électeurs déçus par le maire socialiste d’Argenteuil, Philippe Doucet, également en lice lors des législatives sur la 5e circonscription.

Toujours dans l’optique de trancher avec la politique actuelle, le candidat promet « des pratiques totalement nouvelles alliant démocratie représentative et démocratie participative ». Pour ce faire, il propose « la création d’une assemblé citoyenne de circonscription , relayée par des maisons citoyennes de quartier, lieu de rencontre, de débat et d’élaboration des priorités  par les habitants eux-mêmes pour la mise en place de nouvelles politiques sur le modèle de l’expérience réussit de Porto Allègre au Brésil ».

Les quartiers seront d’ailleurs au centre des préoccupations du candidat, puisque celui-ci déclare proposer une « candidature populaire où la priorité affichée sera les quartiers et cités populaires ». Un domaine que Jean Pierre Zolotareff et de sa suppléante Djamila Bordet expliquent bien connaitre « pour œuvrer depuis des années au service de personnes les plus en difficultés »