C’est toute la folie incisive, toute la drôlerie d’Eugène Labiche que l’on retrouve dans ces deux comédies regardant au plus près les mœurs bizarroïdes de ceux qu’il faut bien appeler nos semblables. Dans « 29 degrés à l’ombre », la quiétude d’un beau dimanche à la campagne chez les Pomadour est menacée quand un invité tente d’embrasser la maîtresse de maison. Dans « Embrassons-nous, Folleville ! », l’enthousiaste mais soupe-au-lait Manicamp s’est mis en tête de marier sa fille Berthe avec le timide Folleville. Mais Berthe en aime un autre.

Avec son équipe, au centre de laquelle on retrouvera avec un immense plaisir Romane Bohringer, Pierre Pradinas donne ici libre cours à son goût pour la comédie.

Avec Romane Bohringer, Gérard Chaillou, Thierry Gimenez, Gabor Rassov, Matthieu Rozé, Cyril Monteil – Mise en scène, Pierre Pradinas – Scénographie Orazio Trotta & Pierre Pradinas

29 degrés à l’ombre – Embrassons-nous,  Folleville !
Cie Théâtre de l’union
A l’espace Sarah Bernhardt à Goussainville
Dimanche 6 mai / 16h / Théâtre / 1h40 / Tarif A / Grande salle