Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, les élus des partis de gauche du département prennent positions. A l’image d’Europe Ecologie Les Verts et du Parti Radical de Gauche, les appels au vote en faveur de François Hollande se multiplient pour le second tour.

Alors que dans le Val d’Oise, le candidat socialiste François Hollande a récolté le plus de suffrages au premier tour de l’élection présidentielle, il bénéficie pour le second du soutien de plusieurs formations de gauche du département.

Pascal-Eric Lalmy, président du Parti Radical de Gauche du Val d’Oise, voit dans la mobilisation nationale en faveur du candidat socialiste « un signe de confiance à la gauche ». Il estime désormais que « cette dynamique doit se poursuivre avec l’ensemble des forces de gauche présentes au premier tour pour l’emporter le 6 mai prochain ».

Même discours pour Europe Ecologie Les Verts. « Au deuxième tour, aucune voix de la gauche et des écologistes ne doit manquer » déclare ainsi Yassine Ayari, secrétaire départemental EELV 95. L’élu réagit au passage au score de 2,3% réalisés par Eva Joly. « L’écologie politique, représentée par Eva Joly progresse trop timidement par rapport à 2007 dans un contexte de crise où les questions identitaires et l’actualité immédiate ont pris le dessus sur les problèmes de fond qui hypothèquent pourtant notre avenir et celui des générations futures » estime-t-il. De son côté, Hervé Hababou, candidat EELV aux législatives sur la 7e circonscription, déclare que « la gauche et les écologistes ont une responsabilité historique : remporter l’élection présidentielle et mettre en œuvre le programme du changement pour lequel François Hollande aura été choisi, pour combattre la crise et bâtir un autre modèle de société ».

De son côté, Dominique Lesparre, maire PCF de Bezons se félicite de la mobilisation des Bezonnais ayant contribué au « désaveu » au président sortant lors du premier tour. Jean-Luc Mélenchon étant hors-course « malgré l’excellente campagne du Front de Gauche », il appelle les électeurs à « chasser Sarkozy » et encourage tout particulièrement ceux qui ont soutenu le candidat d’extrême gauche à « mobiliser autour d’eux pour battre Sarkozy et à glisser dans l’urne, le 6 mai prochain, le bulletin François Hollande ».

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Le Mouvement Progressiste de Robert Hue appelle quant à lui à se rassembler pour « transformer l’essai ». Déjà derrière le candidat socialiste lors du premier tour, il renouvelle son soutien à François Hollande.  « Il y a dans le succès de celui qui est désormais le candidat, à la fois d’une gauche rassemblée et au-delà d’une force unie des progressistes, des écologistes, des républicains, des humanistes, l’expression d’une volonté résumée dans un mot clé : le changement » déclare Robert Hue.