Dans un communiqué commun, le Parti Radical de Gauche (PRG), le Mouvement Unitaire Progressiste (MUP) et le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) appellent a un rassemblement « républicain et progressiste ». Ils renouvellent ainsi leur soutien à François Hollande qu’ils jugent « en capacité d’apporter d’autres solutions à la France et aux Français pour sortir de la crise et pour battre le Président-candidat sortant ». Les trois partis se projettent en outre déjà sur les prochaines législatives.

Comme lors du premier tour de l’élection présidentielle, le MUP, le PRG et le MRC soutiennent François Hollande. Convaincus de son élection prochaine, les trois formations pensent déjà aux législatives. Un moyen de « bâtir des digues solides » selon eux, face à une droite « déboussolée ». Droite que les partis estiment « déterminée à tout tenter pour s’accrocher au pouvoir, n’hésitant pas à valider les thèses du Front National, à manier le mensonge, la calomnie et l’injure ».

Les trois formations soutiendront ainsi les candidatures de Jean-Pierre Pernot, maire de Méry-sur-Oise, dans la 2e circonscription et Jean-Noël Carpentier, maire de Montigny-lès-Cormeilles, dans la 3e. « Conscients de la gravité de la situation économique de notre pays, nos trois formations politiques veulent s’attacher à une réforme fiscale ambitieuse et juste, à la réduction des déficits publics et à la relance de la croissance dans une perspective de développement durable, incontournables et urgentes pour notre avenir » expliquent les partis.