La campagne commence ! Avant c’était l’échauffement”, plaisante Luc Strehaiano. A moins d’un mois du premier tour des législatives, le président UMP de la Cavam et maire de Soisy se dit “confiant”. Même l’annonce de son exclusion provisoire par l’UMP pour s’être présenté contre le sortant François Scellier, n’altère pas le moral de celui se présente comme “le candidat de la droite et du centre”. 

Je présente une candidature d’élus de terrain qui sont au coeur des préoccupations des habitants avec le soutien de six maires de la circonscription”, explique Luc Strehaiano. Sa suppléante, la maire de Saint-Gratien, est sur la même longueur d’ondes. “Les élus et militants sont avec nous”, affirme Jacqueline Eustache-Brinio. Pour Luc Strehaiano, François Scellier n’est pas un adversaire, mais un "concurrent". Et d’ajouter : "Offrir le choix en démocratie, c’est une chance". Et le candidat l’assure: si François Scellier arrive en tête au soir du premier tour, il se désistera en sa faveur. 
 
Les résultats de la présidentielle où François Hollande est arrivé en tête sur la sixième circonscription de 500 voix n’inquiète par le ticket Strehaiano/Eustache-Brinio. “Ce résultat n’est pas celui des municipales. A Saint-Gratien, la liste que je conduits a obtenu 67% en 2008”. Avec le soutien de six maires de la CAVAM, Luc Strehaiano compte bien créer la surprise sans l’étiquette l’UMP :
 

VOtv Luc Strehaiano lance sa campagne législative par vonews

Luc Strehaiano explique vouloir être député pour "porter plus rapidement les grands dossiers de la circonscription" auprès des services de l’Etat. "Lorsque l’on est maire, on observe qu’il faut trois à quatre mois pour pousser un dossier et huit lorsque l’on est député". Il entend notament intervenir dans le cadre du Grand Paris pour améliorer les transports sur le secteur, mais aussi sur "le logement, l’emploi, la jeunesse". Une fois élu, il entend associer les habitants avec la création d’un club "ouvert à tous ceux qui veulent faire progresser notre pays et le réformer".

 "Il faut sortir de son endormissement cette circonscription", conclut Luc Strehaiano qui pour marquer un esprit de modernité fera campagne dans une citadine électrique. "Je la recharge tous les soirs. Huit heures sur la prise de la machine à laver dans le garage".