L’ancien premier ministre est venu mouiller le maillot, dimanche matin, pour le député UMP Jérôme Chartier, candidat à sa réélection. Il a roulé avec lui pendant 18 km, traversant les différentes villes de la circonscription certaines parfois désertées par leurs habitants en raison du mauvais temps.

 Les deux cyclistes du dimanche ont retrouvé vers 10 h 15, au lieu-dit « la Croix Blanche » à Domont, une vingtaine de militants et sympathisants à vélo. Les premiers kilomètres de Montmorency à Sarcelles se sont déroulés sous une pluie fine. "C’est pas grave, on roule pour la bonne cause : la victoire de notre candidat", lance une militante UMP déjà distancée. Une camionnette, avec une affiche de Jérôme Chartier avec le slogan "Pour vous !", ferme la marche. 

Le candidat et l’ancien premier ministre, coupe-vent à leur nom, sont en tête du petit peloton. François Fillon salue de la main les passants qui le reconnaissent. 

"Je suis venu pour soutenir Jérôme Chartier. Il a toujours de bonnes idées pour faire campagne, celle-ci en est une", déclare l’ancien Premier ministre. 

 "François Fillon aurait pu venir tenir une réunion publique, il est venu faire du vélo par amitié. C’était un pari. Il m’avait dit lors de son dernier passage à Domont qu’il reviendrait faire du vélo", commente le député sortant qui se refuse à faire un pronostic sur l’issue du scrutin. "Je ne l’ai jamais fait. Ce sont les électeurs qui décident", déclare Jérôme Chartier avant de lâcher que "une élection, c’est un choix de personne et les gens me connaissent", rappelant qu’il est sur le territoire "depuis 17 ans" après avoir conquis la ville de Domont au PS;


Dans
 la 7e circonscription, lors du deuxième tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy a devancé de 888 voix François Hollande. 

Pour la candidate PS Charlotte Brun, élue locale à Ecouen et porte parole nationale du PS pour ces législatives, la droite a fait le plein des voix. Alors, croyant la victoire possible, la conseillère régionale ne ménage pas ses efforts pour conquérir la circonscription, mobilisant les ténors de son parti : vendredi matin, elle était sur le marché de Sarcelles avec George Pau Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative au marché de Sarcelles… et le soir en réunion publique à Ezanville avec la sénatrice Marie Noëlle Lienemann, ancienne ministre. "Je connaîs bien Charlotte Brun pour avoir travaillé avec elle sur les questions de la famille. Il est important qu’elle rentre à l’Assemblée", juge George Pau Langevin. 
 
Samedi, la candidate retournait à Sarcelles avec Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile de France. Cette ville de gauche, dont une partie des électeurs votent sur la 7e, est une des clés du scrutin. 

"Quand la droite pédale, nous portons débat et propositions", réagissait dimanche la candidate PS sur son compte twitter. Et la 1ère adjointe d’Ecouen d’enfoncer le clou sur son site de campagne : "il y a en effet plus pratique qu’une balade en vélo pour débattre avec les citoyens ! Aurait-il peur de la confrontation? A l’image de l’UMP, Jerôme Chartier, peu connu pour son sens de l’écoute, semble avoir choisi de cacher son programme, celui que les Français ont majoritairement rejeté le 6 mai".

Dans une circonscription où le résultat s’annonce serré, les deux favoris tentent de mobiliser leur électorat dans l’objectif de finir en tête au soir du premier tour et d’enclencher une dynamique pour le dimanche 17 juin.

A VOIR LUNDI SOIR DANS LE JT de VOtv : LES ENJEUX DE LA 7E