Alors que le conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) doit adopter aujourd’hui le schéma directeur du RER A, le groupe d’opposition de droite régionale Mouvement Populaire, présidé par Valérie Pécresse, dénonce « l’insuffisance chronique » des mesures proposées la gauche.

C’est aujourd’hui, mercredi 6 juin, que doit être adopté par le STIF le schéma directeur du RER A. Objectif, améliorer les quotidien des plus d’un million de Franciliens qui emprunte chaque jour la ligne. Une avancé qui ne suscite pourtant pas l’enthousiasme de la droite régionale. Valérie Pécresse pointe ainsi du doigt des mesures qui ne changeront, selon elle, rien aux conditions de transport à court terme. « Après plus de quatre ans de gestation, les actions envisagées dans ce schéma ne permettront aucune amélioration tangible pour les usagers dans les 5 ans à venir » estime-elle.

Et de détailler le calendrier du schéma directeur : « La mise en place d’un commandement unique sur toute la ligne et la suppression de la relève des conducteurs ne sont envisagées qu’à moyen ou long terme, l’automatisation des trains sur la partie parisienne n’est prévue qu’en 2018, le prolongement de la signalisation automatique ne devrait être effective qu’en 2019 et l’amélioration du retournement des trains de 2018 à 2022… autant de mesures qui pourraient améliorer l’efficacité de la ligne si elles étaient mises en œuvre beaucoup plus tôt ».

« Il y a l’argent pour moderniser la ligne A »

Une lenteur d’exécution que déplore Valérie Pécresse : « L’inertie du STIF est d’autant plus choquante qu’il a l’argent pour moderniser la ligne A » explique l’élue, pour qui l’intégralité des fonds n’a pas été utilisée. « En 2011 et pour la 4ème année consécutive, le syndicat n’a pas dépensé tout l’argent voté par les élus pour investir dans les transports. Au total, depuis 2008, ce sont près de 400 millions d’euros qui n’ont pas été consommés pour améliorer les conditions de transports des usagers franciliens » s’insurge-t-elle.

Enfin, la présidente du groupe Mouvement Populaire estime que Jean-Paul Huchon a « opportunément décidé de faire adopter le schéma directeur du RER A à quelques jours des élections législatives ».