Tension extrême dans les camps Scellier et Strehaiano à la veille du 1er tour. Le député UMP sortant affirme que son rival risque l’invalidation. Luc Strehaiano exhume, lui, une lettre d’avril 2011 de Philippe Sueur, suppléant de Scellier, où il écrivait soutenir sa candidature.

 Le député sortant affirme que son rival risque l’invalidation car il ne pouvait pas prendre comme suppléante Jacqueline Eustache Briniot, étant déjà sur la liste des sénatoriales en septembre dernier. La maire de Saint-Gratien ne pourrait pas concourir dans les deux chambres du parlement. “Impossible d’être deux fois suppléant”, affirme le camp Scellier.

"Si par malheur il était élu, Luc Strehaiano serait invalidé. C’est automatique", balaye François Scellier. “Le code électoral est clair et la jurisprudence implacable, rebondit son suppléant Philippe Sueur. Le conseil d’Etat annule l’élection systématiquement”.

Luc Strehaiano affirme, lui, que sa “candidature a été examinée, tant sur la forme que sur le fonds, lors de son dépôt par les services de la Préfecture, et qu’elle a bien été enregistrée”.

Il préfère parler de "contentieux post-électoral". Interrogé par Le Parisien, les services de l’Etat dans le Val d’Oise renvoient après l’élection l’examen de la situation si un recours était déposé. Ce qui provoque la “colère” du député UMP sortant. 

Luc Strehaino, lui, estime que ses adversaires “à court d’arguments, s’acharne à vouloir influencer à moins de 72 heures du scrutin les électrices et les électeurs”. Mais il préfère y voir un heureux présage : “je me réjouis de constater qu’en anticipant cette invalidation, ils laissent d’ores et déjà entendre qu’ils pensent avoir perdu cette élection”, ironise le maire de Soisy.

 Chez les partisans de Strehaiano on tire aussi les dernières munitions. Le candidat dissident a exhumé une lettre où Philippe Sueur, suppléant de Scellier, affirmait en avril 2011 soutenir…. Strehaiano. Ce dernier l’a fait distribuée sur la ville d’Enghien, dont Sueur est le maire. “C’était il y a 14 mois. On ne parle pas de 2012. Depuis, Luc Strehaiano n’a pas eu l’investiture. , se justifie Philippe Sueur qui a écrit ce vendredi matin à ses administrés. Je n’accepte pas la manipulation de l’opinion”. 

Les derniers jours de campagne sont à l’image du climat tendu qui a régné ces dernières semaines. D’abord sur le terrain où chacun joue à recouvrir l’affiche de l’autre. Sur la guerre des chiffres aussi. Chacun revendiquant davantage de participants à ses réunions publiques.

François Scellier pendant cette campagne a réuni, orateurs compris, 145 personnes quand on dépasse les 850”, a comptabilisé Luc Strehaiano. Et Philippe Sueur de rétorquer : “c’est peut être vrai en nombre, mais faux en impact. A Deuil la Barre, ils étaient peut être cinquante mais avec seulement cinq Deuillois ; ça me rapelle les réunions de l’époque du RPR où ils allaient chercher des militants de Garges” pour remplir une salle.

Et chacun va de sa petite phrase. “Cette fin de campagne devient pathétique pour François Scellier, déclarait Jacqueline Eustache Briniot, jeudi lors d’une conférence de presse. Il a envoyé une lettre pour dire que depuis qu’il n’est plus maire, je n’aurais rien fait en onze ans. Cela montre bien qu’il a du mal à décrocher

Philippe Sueur estime, lui, que l’entourage de Luc Strehaiano “perd son sang froid. François Scellier retient de ces derniers jours que ses concurrents à droite se “comportent très mal”. Et de lancer à destination de son ex-suppléant. “Il a intérêt à ne pas manquer son coup dimanche. Je ne suis pas chasseur, mais quand on attaque un sanglier, il vaut mieux l’abattre sinon il faut rapidement trouver un arbre pour s’abriter”. Luc Strehaiano préfère ne retenir que le positif. "C’est ma plus belle campagne. Un engouement comme ça, je n’en ai pas connu de pareil depuis 1978 et la campagne de Jean-Pierre Delalande à Herblay".

Au lendemain du premier tour décisif du duel fratricide à droite, les conseillers généraux de la majorité Strehaiano, Scellier et Sueur doivent normalement se retrouver au Conseil général. Leur agenda respectif comporte une réunion du groupe UVO ce lundi.