Alors que ce dimanche se déroulera le second tour des élections législatives, Arnaud Bazin apporte son soutien aux dix candidats de droite encore en lice. « Président du Conseil général depuis maintenant un peu plus d’un an, je m’efforce tous les jours de réparer les dégâts faramineux provoqués par 3 années de gestion socialiste du département » explique-t-il, appelant les électeurs à le suivre.

« Quand Didier Arnal me disait, pendant la campagne des cantonales qu’il avait fait plus en 3 ans aux commandes que la droite en 40 ans, je lui répondais qu’il n’avait raison que sur un point. En 3 ans, lui et sa majorité socialiste auront en effet créé plus de dette que tous mes prédécesseurs en 40 ans. De 570 millions d’encours en janvier 2008 à 910 en décembre 2011 » critique l’élu avant d’attaquer Francois Hollande, qui a présidé le département de la Corrèze pendant plusieurs années : « Ce Conseil général a été obligé, au vu de sa situation catastrophique, de signer avec l’Etat, au titre des départements en difficultés, une convention similaire à celle qu’a signée le Val d’Oise. François Hollande a aussi du tirer immédiatement un trait sur toutes ses promesses de campagne » déclare-t-il

De quoi, pour lui, justifier un soutien massif à la droite locale qui éviterait notaionalement à la gauche de posséder tous les pouvoirs : « Non, vraiment, alors que la Crise fait rage à nos portes et que le pays est à la croisée des chemins, il me semble nécessaire que nos compatriotes comprennent qu’il est dangereux de signer un chèque en blanc à la gauche, qui concentre déjà entre ses mains un part très importante du pouvoir et qui s’en sert si mal. »