En 2007, l’UMP balayait la gauche envoyant huit députés à l’Assemblée. Dimanche, le PS a remporté six sièges. La droite a résisté difficilement. La victoire s’est jouée à quelques centaines de voix.

 François Pupponi à Sarcelles, Dominique Lefebvre à Cergy, Jean-Pierre Blazy à Gonesse, et Philippe Doucet à Argenteuil. Ces quatre socialistes ont passé une soirée électorale plutôt tranquille. Ils ont su qu’il tenait leur victoire des les premiers trois cents bulletins comptabilisés. 
 
François Pupponi est le mieux élu des trois, malgré une faible participation. Il l’emporte sur la 8eme circonscription avec 66,30% des voix face à Marie-France Blanchet (UMP). Dans la toute nouvelle 10e circonscription, le patron du PS-95 et maire de Cergy réalise le deuxième meilleur score du PS en Val d’Oise. Dominique Lefebvre totalise 62,04% des voix contre 37,96% à Audrey Tamborini.
 
Sur la 5e circonscription (Argenteuil-Bezons), le socialiste Philippe Doucet (photo) s’impose avec 59,27% de suffrages face à Georges Mothron. 6079 voix séparent les deux candidats. Le sortant a très vite reconnue que c’était « râpé ». Philippe Doucet pouvait savourer sa victoire dès 21 h. « Mon adversaire est devenu ce soir, une nouvelle fois, mon prédécesseur », déclarait dans la soirée le socialiste qui a avait déjà battu Georges Mothron aux municipales.
 
Quant à Jean-Pierre Blazy, sur la 9e (Roissy, Gonesse, Goussainville…) il tient une belle revanche sur celui qui l’avait battu en 2007 : le maire PS de Gonesse obtient élu à 55,96% des voix contre 44,04% au député UMP sortant Yanick Paternotte. 
 
 
 Ailleurs, la victoire n’a pas été aussi nette. Les calculettes ont été de sortie. Compter. Recompter. C’est notamment l’exercice auquel s’est livré le socialiste Gérard Sebaoun (photo) sur la 4e circonscription (Franconville, Ermont…). Il l’emporte sur l’UMP Claude Bodin de 204 voix. L’ancien président du groupe PS au Conseil général du Val d’Oise a toujours su que la victoire serait serrée dans cette circonscription depuis toujours à droite. « Si ça doit le faire, c’est cette fois ci », estimait-il encore la semaine dernière. Le cardiologue restait zen dimanche soir : « Nous sommes à la fois heureux, presque sereins parce que nous nous attendions à cette victoire. Elle est extrêmement serrée. C’est un résultat démocratique. Au jour d’aujourd’hui le député de la 4e circonscription s’appelle Gérard Sebaoun, c’est donc pour moi un immense honneur ».

Dans la circonscription voisine, la 3e (Montigny, Taverny…) pari réussi pour Jean-Noël Carpentier, maire de Montigny qui, au 1er tour, avait essuyé la candidature dissidente du maire de Taverny. Carpentier, candidat MUP (le parti de Robert Hue soutenu par le PS) gagne avec 52,05% des voix face à l’UMP Jean Bardet (47,95%) qui ambitionnait à 70 ans un 5e mandat. La victoire s’est jouée à 602 voix. C’est aussi une victoire pour Robert Hue. L’ancien patron du PCF a misé dès les régionales sur un accord avec le PS quand le Front de gauche rejetait les alliances. Accord gagnant qui lui a permis de gagner des conseillers régionaux en Ile de France, d’être réélu sénateur et de voir aujourd’hui l’emporter son poulain Carpentier, son successeur en mairie de Montigny. Et ce n’est peut être pas fini. Selon une rumeur insistante, Robert Hue pourrait faire son entrée dans le gouvernement Ayrault… après avoir laissé passer son tour sous Jospin. 

 Une élection, ce sont des paris gagnés et d’autres perdus. A l’image de celui de Charlotte Brun (photo) la jeune conseillère régionale et 1ère adjointe d’Ecouen qui ne s’est pourtant pas économisée dans cette campagne. Le PS comptait sur cette trentenaire, implantée localement et membre du bureau national et du QG de Hollande, pour remporter une victoire jugée « symbolique » sur la 7e circonscription (Sarcelles, Domont, Montmorency, Bouffémont…) face à un très proche de François Fillon. Le député UMP sortant Jérôme Chartier a vu défiler aux côtés de la socialiste les ministres du gouvernement Ayrault (Lamy, Hamon, George Pau Langevin) et même Martine Aubry. Enfin, la première secrétaire du PS est venue soutenir, entre les deux tours à Montmorency, celle qu’elle considère comme sa « fille en politique ». Au terme d’une soirée à suspense, Jérôme Charier est réélu avec 209 voix d’avance. En danger au 1er tour, où il est arrivé en deuxième position, il aura finalement réussi à remobiliser son électorat. Et d’abord sur sa ville de Domont qui lui offre 60% des suffrages (lire article). La victoire est aussi venue de Montmorency quand les électeurs de Sarcelles ont manqué à la socialiste. Charlotte Brun devrait déposer un recours. 

 Le Val d’Oise n’enverra pas un écologiste à l’Assemblée nationale. Guillaume Vuilletet, ancien Chevénementiste passé chez les Verts, n’a pas réussi à déloger de la 2e circonscription (St Ouen l’Aumône, L’isle-Adam…) celui qu’il appelait « l’héritier ». Le député sortant Axel Poniatowski l’emporte avec 708 voix d’écart, par 50,86% des suffrages. « C’est un soulagement la victoire s’est jouée à peu de choses », commente le maire de L’Isle Adam qui, contrairement son habitude, à laisser tomber la veste tant la soirée a été tendue.
 
Autre député UMP soulagé, Philippe Houillon sur la 1ère (Vexin, Pontoise…) qui entamera un cinquième mandat. Il s’impose 51,84% des voix contre 48.16% à Tatiana Grundler (PS) avec 1648 voix d’écart. La victoire est acquise notamment grâce aux petits villages du Vexin. Maigre consolation pour la socialiste : Tatiana Gründler s’impose dans la ville où Philippe Houillon est maire : à Pontoise, elle totalise 51,05% des suffrages.

 Un autre élu UMP s’inquiétait pour sa réélection : François Scellier sur la 6e circonscription (Deuil, St-Gratien, Enghien…). Confronté à la dissidence du maire de Soisy Luc Strehaiano, il craignait que des voix de droite viennent à lui manquer. L’ancien président du Conseil général a également eu la surprise de voir la gauche progresser sur une circonscription où pourtant les huit communes sont aux mains de maires issus des rangs de l’UMP. Comme il s’y attendait, la victoire a été serrée : 377 voix séparent François Scellier de la socialiste Christine Neracoulis. Le sortant remerciait chaleureusement dimanche soir son suppléant Philippe Sueur, le maire d’Enghien, car dans la ville thermale les électeurs n’ont pas manqué aux deux hommes. « C’est la mère des victoires », déclarait François Scellier. Préférant oublier « cette campagne difficile », il attendait de connaître les résultats des autres députés pour savoir s’il serait bien, à 76 ans, le doyen de l’assemblée. « Je m’attends à prononcer le discours au perchoir. Il faut que je me prépare ». « Ce serait formidable », se réjouit Philippe Sueur.
 

LES RESULTATS DEFINITIFS : 
 
Val d’Oise : Le PS recueille 5 sièges avec 41,06% des suffrages, l’UMP 4 sièges avec 46,78% et le MUP 1 siège avec 6,63%. EELV a recueilli 5,53% des suffrages.

OFFICIEL : Sur la 1ere circonscription, Philippe Houillon (UMP) s’impose avec 51,84% des voix. Tatiana Grundler (PS) recueille 48,16%. Une victoire par 1648 voix d’écart.

OFFICIEL : Axel Poniatowski s’impose sur la 2e circonscription avec 50,86% des voix. Guillaume Vuilletet recueille 49,14%. Une victoire par à peine 708 voix d’écart.

OFFICIEL : Jean-Noël Carpentier (MUP) gagne avec 52,05% des voix face à Jean Bardet (47,95%) sur la 3eme circonscription. 602 voix d’écart.

OFFICIEL : Sur la 4e circonscription, Gérard Sébaoun (PS) s’impose avec 50,25% des voix face à Claude Bodin (UMP) qui est à 49,75%. 204 voix séparent les deux candidats.

OFFICIEL : Sur la 5e circonscription, Philippe Doucet (PS) s’impose avec 59,27% de suffrages face à Georges Mothron. 6079 voix séparent les deux candidats.
 
OFFICIEL : Sur la 6e circonscription, François Scellier (UMP) élu avec 50,49% des voix contre 49,51% pour Chritine Néracoulis (PS). 377 voix les séparent.

OFFICIEL : Sur la 7e circonscription, Jérôme Chartier (UMP) élu avec 50,29% des voix face à Charlotte Brun (PS) avec 49,71%. 209 voix les séparent.

OFFICIEL : Victoire de François Pupponi (PS)sur la 8eme circonscription avec 66,30% des voix face à Marie-France Blanchet (UMP) qui récolte 33,70% des suffrages. Une large victoire par 6968 voix

OFFICIEL : sur la 9e circonscription, Jean-Pierre Blazy (PS) élu à 55,96% des voix contre 44,04% pour Yanick Paternotte (UMP). Une large victoire de 3890 voix.

OFFICIEL : Sur la 10eme circonscription, victoire de Dominique Lefebvre (PS) avec 62,04% de voix contre Audrey Tamborini (37,96%)