Les élus du Grand Roissy demandent le respect des engagements pris en termes de calendrier "en particulier sur la date de démarrage des travaux en 2016 et des précisions sur la date prévisionnelle de mise en service" du projet de métro automatique en rocade autour de Paris (200 km de voies et 72 gares).

L’Association des Collectivités du Grand Roissy, créée en 2011, rassemble les élus de 22 villes, 2 Communautés d’Agglomération, 3 Communautés de Communes et 1 Association représentant 519 852 habitants du Val d’Oise, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne.

Ces élus entend rappeler aujourd’hui au nouveau gouvernement les promesses prises par l’ancienne équipe Fillon. 

Le territoire du Grand Roissy avait été retenu comme "stratégique et prioritaire dans le cadre du Grand Paris et de la réalisation du réseau de métro automatique", rappellent les élus, soulignant que leur territoire est "l’une des principales portes d’entrée internationales de la région capitale et qu’il constitue l’un des plus importants pôles de développement économiques, de création d’emplois et de facteur d’attractivité métropolitaine". Un secteur également "prioritaire au regard des difficultés sociales, économiques et urbaines que rencontrent unnombre important de ses habitants".

C’est la raison pour laquelle, le projet du Grand Paris constitue aux yeux des élus "une opportunité majeure pour apporter un développement plus équilibré à notre territoire afin de répondre aux enjeux essentiels de l’amélioration des transports en commun, de la création d’emplois, du développement de l’offre de formation, de l’attractivité du territoire et de l’accueil de nouvelles entreprises, de la production de logements, du soutien à la dynamique de renouvellement urbain et à l’amélioration du cadre de vie".

Les élus du Grand Roissy demandent donc le respect des engagements pris en termes de calendrier "en particulier sur la date de démarrage des travaux en 2016 et des précisions sur la date prévisionnelle de mise en service" du projet de métro automatique en rocade autour de Paris. Ils souhaitent aussi l’accélération des études pour la réalisation de la gare de Pleyel, des engagements sur le financement de la Société du Grand Paris indispensable à la réalisation de ce nouveau réseau de transport.

Pour les élus du Grand Roissy, "rien ne saurait justifier un phasage de la réalisation du Grand Paris Express qui retarderait le démarrage des travaux de la ligne rouge surnotre territoire après 2016".