Christophe Durand, 41 ans, a rejoint cet été le cabinet de Philippe Sueur. Il se définit comme un "humaniste de droite", tout comme le maire d’Enghien-les-Bains.
 
 Depuis sa défaite aux élections cantonales en 2008, Christophe Durand n’a jamais vraiment quitté la politique. Secrétaire départemental du Parti Radical, il a même envisagé un temps de se représenter devant les électeurs à l’occasion des dernières législatives sur la 3e circonscription du Val d’Oise. Finalement, il préférera travailler dans l’ombre à la victoire du ticket UMP Scellier/Sueur sur la 6e.
 
A 41 ans, Christophe Durand a déjà un long parcours dans la famille centriste du département. Président des Jeunes UDF du Val d’Oise en 1998, il est élu à 30 ans Conseiller général du Val d’Oise sur le canton de Cormeilles-en-Parisis – Montigny-lès-Cormeilles. Au cours de son mandat de 2001 à 2008, il est en charge des nouvelles technologies et prend la tête de la Commission Jeunesse et Sport du Département. Il préside également le CDFAS, centre d’entraînement et d’hébergement de sportifs de haut niveau à rayonnement international.
 
En 2008, après sa défaite aux cantonales, il crée un cabinet conseil. Conscient du besoin des élus locaux de se faire accompagner sur leurs problématique locales d’animation sociale au sens large, il travaille sur les thèmes politique enfance-jeunesse et politique de la ville au service des élus locaux.
 
Christophe Durand a par le passé collaboré à différents cabinets conseil en marketing et communication avant de créer au début des années 2000 son agence de communication publique et politique, Sekoïa.
 
S’il prend aujourd’hui la direction du cabinet de Philippe Sueur, c’est pour jouer explique-t’il « l’homme de l’ombre » pour un maire dont il a « toujours admiré le charisme, la personnalité et surtout l’esprit visionnaire ». Il se promet d’abreuver à ses côtés « sa soif de construire, de mener à bien les projets politiques à brève et plus longue échéance et de servir sa vision du territoire ».