La Conseillère générale de Montmorrency, Michèle Berthy, vient d’être élue au sein du conseil d’administration du groupement d’intérêt public (GIP) de l’Agence Française de l’Adoption.

 En charge de la petite enfance, Michèle Berthy avait été élue en octobre 2011 au conseil d’administration et au bureau de l’ONED, l’observatoire national de l’enfance en danger.

Afin de parvenir à une meilleure coordination de l’action de l’Etat, des Conseils généraux et des associations de protection de l’enfance, l’Observatoire national de l’enfance en danger (Oned) a été créé avec la loi du 2 janvier 2004. Il a pour mission de « mieux connaître le champ de l’enfance en danger pour mieux prévenir et mieux traiter ».

Mme Berthy fait maintenant son entrée au conseil d’administration du GIP de l’Agence française de l’Adoption.
 
L’AFA a été créée en 2006 pour proposer une nouvelle voie pour les candidats à l’adoption internationale. Son caractère public implique qu’elle « assure ses compétences dans le strict respect des principes d’égalité et de neutralité ».
 
Du fait du grand nombre d’agréments en cours de validité (environ 25 000) et de la sélectivité des Organismes Autorisés pour l’Adoption (privés), l’AFA est destinataire d’un grand nombre de demandes d’accompagnement.
 
L’Agence accompagne les candidats lorsque leur projet d’adoption est orienté vers un pays où elle est habilitée et accréditée pour intervenir, qu’il répond aux conditions requises dans le pays d’origine et correspond aux profils des enfants adoptables dans ce pays.
 
L’Agence Française de l’Adoption, six ans après sa création, travaille avec 35 pays partenaires, accompagne 6 338 familles et gère 7 895 projets d’adoption.