La modification de l’article 55 de la loi SRU fait débat chez les élus du Val d’Oise. Porté par Cécile Duflot, Ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, ce projet de loi consiste à porter à 25% le quota de logements sociaux dans les agglomérations de plus de 1500 habitants, d’ici 2030. Elle prévoit aussi de quintupler les pénalités pour les villes qui ne jouent pas le jeu. Une bonne nouvelle pour certains, de nouvelles contraintes pour d’autres.

Le maire de Bezons Dominique Lesparre se réjouit de la proposition de la ministre. L’élu du PCF voudrait toutefois aller plus loin :

 

De son côté, le maire d’Auvers-sur-Oise, Jean-Pierre Béquet est plus mesuré. S’il accueille avec satisfaction cette proposition, il plaide toutefois pour plus de souplesse dans les pénalités :

 
Le maire UMP d’Enghien-les-Bains attend du débat au parlement que soient pris en compte les cas particuliers. Sa ville manque de foncier. Philippe Sueur explique ne pouvoir réaliser que des réhabilitations. 

Philippe Sueur inquiet de la nouvelle loi SRU par vonews