Le sénateur UMP du Val d’Oise Francis Delattre parie sur la continuité. Il voit en Copé "quelqu’un qui a su faire tourner la boutique avec efficacité". Yanick Paternotte , maire de Sannois, invite les militants à ne pas se tromper d’élection.

En pleine campagne pour la succession à la présidence de l’UMP, les soutiens se dévoilent peu à peu avec en toile de fond le duel attendu entre François Fillon et Jean-François Copé. Dans le Val d’Oise, les pro-Fillon se sont déjà réuni lors d’un repas organisé par le député maire de Domont, Jérôme Chartier. Samedi, ce sera au tour des pro-Copé de se réunir à Roissy. A cette occasion il pourra compter sur le soutien de Yanick Paternotte, maire de Sannois et de Francis Delattre maire de Franconville.

Ils ont choisi Jean-François Copé et ils font campagne pour lui. Yanick Paternotte et Francis Delattre affichent leur soutien à celui qui tentera les 15 et 25 novembre prochain de devenir président de l’UMP. « J’ai parrainé Jean-François Copé parce que depuis qu’il s’occupe de l’UMP c’est une formation politique qui tourne en interne de manière remarquable », estime le sénateur maire UMP de Franconville. Francis Delattre en veut pour preuve les « meetings réussis » de la campagne de Nicolas Sarkozy. « Ce qui a bien fonctionné pendant la campagne présidentielle, c’est le parti ! Copé a su faire tourner la boutique avec efficacité ».  

Une opinion partagée par le maire de Sannois, Yanick Paternotte, qui estime « qu’il ne faut pas se tromper d’élection », allusion directe aux primaires UMP de 2016. L’ancien député de la 9e circonscription estime qu’il faut se concentrer d’avantage sur l’avenir immédiat du parti : « Les militants sont plus intéressés par les bases militantes que par la présidentielle ». Pour l’heure, Yanick Paternotte se refuse à tout pronostic. « Je pense que c’est moitié-moitié ».