1 h 20 pour un trajet La Barre Ormesson / Paris Nord contre 12 minutes en temps normal ! C’est la mésaventure vécue lundi matin par des usagers à qui la SNCF avait servi ses petits gris en pleine heure de pointe, ces wagons sans étage nés dans les années 60′ et voués à disparaître d’ici à fin 2013.
 
 Quinze jours à peine après la rentrée, en gare de La Barre Ormeson, les usagers de la ligne H avaient lundi matin à 8 h 30 la mine des petit gris que leur a servi la SNCF en pleine heure de pointe. 
 
Impossible de monter dans le train 123 446. Trop de voyageurs déjà massés dans les rames. Ils se sont accumulés en gare de Franconville le Plessis Bouchard et Montigny Beauchamp. Arrivé à Ermont Eaubonne, le petit gris "dont la capacité était déjà optimale", selon la SNCF ne pouvait plus prendre de voyageur. 
 
Le trajet a été effectué jusqu’à la gare de la Barre Ormesson dans les mêmes conditions et à son arrivée en gare, les usagers n’ont pas pu monter à bord. 
 
"Deux trains avaient déjà déjà supprimés. Le quai était bondé", raconte Marine, une habitante de Deuil-la-Barre qui enseigne dans un lycée parisien. Un arrêt de travail inopiné a perturbé le trafic. "Les gens étaient très énervés. Certains sont montés dans le micro compartiment réservé au service et souvent utilisé par les voyageurs. Le contrôleur a refusé de laisser repartir le train si les personnes ne descendaient pas de cet espace".
 
La SNCF affirme de son côté que "le contrôleur de ce train a été fortement invectivé, menacé et bousculé".
 
Le chargé de relation client de la Ligne H explique que "face ces nombreuses réactions et bousculades, le contrôleur du train 123446 a senti son intégrité physique menacée et a contacté le chef des régulations pour lui exposer les faits. Le chef des régulations a alors pris la décision de rendre le train 123446 direct et non plus omnibus. Le contrôleur a alors tenté de faire repartir le train, mais il a été à nouveau invectivé et menacé et n’a donc pas poursuivi la continuité de son parcours. C’est alors qu’il a fait appel aux équipes sûreté pour procéder à l’évacuation de ce train."
 
Résultat des courses, des usagers bons pour un gros retard au travail. "On est arrivés à 9 h 50 à Paris Nord pour un train affiché à 8 h 31", s’indigne Marine qui regrette le manque de compréhension et de tact de la part de la SNCF.
 
Sur le blog mis en ligne par la SNCF pour les usagers de la ligne H, les commentaires pleuvent depuis cet incident. Un voyageur dit avoir eu "la rage". Un autre précise : "Effectivement, certains usagers de la gare se sont montrés énervés mais en aucun cas ils n’ont été violents". 
 
Un internaute, qui réagit sous le pseudo Hallucinant, s’interroge : "Les gens se sont défoulé la faute à qui ? Beaucoup de temps perdu la faute à qui ? le train est parti au garage la faute à qui ?"
 
Il est temps pour les usagers et la SNCF que les petits gris rentrent définitivement au garage !