Didier Arnal, ancien président PS du Conseil général, se félicite d’un classement du Point sur les dépenses par habitants au moment de sa gestion. Pas forcement une évidence pour la droite à la lecture de l’article.

Le Val d’Oise quatrième département le mieux géré entre 2008 et 2010 ? C’est l’avis de l’ancien président du Conseil général, Didier Arnal, qui cite un classement publié dans le magazine Le Point n°2087, d’après une étude de Public Evaluation Systems.

« Cette étude vient démentir toutes les actions de propagande de mon successeur UMP. » Et Didier Arnal, aujourd’hui patron de l’opposition, de rappeller les critiques de la droite sur la gestion socialiste : « Arnaud Bazin n’a de cesse de tenter de démontrer que nous avons agi sans tenir compte des contraintes budgétaires pendant trois ans ».

"Depuis son arrivée à la présidence du Conseil général, l’UMP a augmenté de + 40% les impôts locaux et baissé de 32 % l’aide financière aux associations, aux communes et supprimé l’aide aux lycéens pour le transport scolaire… Alors que la précédente majorité de gauche avait réussi, ce classement le démontre, à développer une politique de maîtrise des dépenses de fonctionnement tout en n’augmentant pas la fiscalité", en conclut le socialiste.

"Didier Arnal ne sait pas lire un magazine"

Ayant pris connaissance des propos de Didier Arnal, la majorité UVO (UMP et non inscrits) au Conseil général a rapidement répliqué, dénonçant les « approximations » du groupe VOUS. Le président du Conseil général Arnaud Bazin parle de méprise sur le sujet traité par Le Point. Premier tacle : « Didier Arnal ne sait pas lire un titre de magazine ». Et d’argumenter : « L’article s’intitule précisément : Dépenses de personnel : les bons et les mauvais élèves. Ce n’est donc pas le classement des départements les mieux gérés qui est publié par le Point, mais le classement des départements établi en fonction de leurs dépenses de personnel divisées par le nombre d’habitants, ce qui n’a strictement rien à voir ! »

La majorité ne s’arrête pas là et place une seconde attaque: « Didier Arnal méconnaît grandement le Conseil général qu’il a pourtant présidé ». Pour étayer son discours, l’UVO s’appuie également sur le classement du magazine. « L’article comporte une colonne qui fait état de l’évolution sur la période 2008/2010 des dépenses de personnel par habitants, période qui se situe intégralement pendant la  mandature de Didier Arnal. Cette colonne indique que les dépenses de personnels ont augmenté de 20.37%, soit 2 fois plus que la moyenne nationale ».