Normal.dotm
0
0
1
297
1698
VOtv
14
3
2085
12.0

0
false

18 pt
18 pt
0
0

false
false
false

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:12.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-ascii-font-family:Cambria;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Cambria;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Les parents d’élèves veulent que le Conseil général finance à nouveau la carte Imagin’R des lycéens non boursier. Ils ont reçu le soutien vendredi des élu PS et PCF du Conseil général du Val d’Oise. L’occasion d’une nouvelle passe d’arme entre droite et gauche sur les finances du département.

 Les séances se suivent et se ressemblent au Conseil général du Val d’Oise et les vacances n’auront été qu’une pause dans la polémique sur la responsabilité de la dette du département. Un débat relancé avec la suppression de la subvention de la carte Imagin’R en juillet pour les lycéens non boursiers… qui revient sur le devant de la scène à l’occasion de la rentrée.

« En aucune manière notre majorité n’a négligé l’impact de la décision que nous avons été amenés à prendre », a expliqué le président du Conseil général aux parents d’élèves venus lui demander de revenir sur sa décision. Arnaud Bazin a expliqué la nécessité de réaliser un plan d’économie de 40 millions d’euros. Ses services étudient cependant des « modifications techniques », mais prévient aussitôt Arnaud bazin « de portée limitée en raison du contexte financier ».

Une réponse qui laisse sur sa faim la FCPE. « On comprend la précarité des finances du Conseil général, mais il faut comprendre la précarité dans laquelle se trouve les familles », lance le président de la FCPE 95 qui a manifesté ce vendredi matin devant l’hôtel du département avec une poignée de parents.

La carte Imagin’R a été au cœur des débats des élus vendredi matin. « Ce désengagement injuste a un impact sur le budget des familles et contribue à plus d’inégalité territoriale, en terme de mobilité sur notre territoire, a réagi le socialiste Didier Arnal, président du groupe d’opposition VOUS.  Pour un lycéen non-boursier habitant à Magny-en-Vexin devant se rendre dans un établissement à Cergy : 201,35 le coût de la carte avec subvention. Coût de la carte sans subvention du CG 95 : 394,70 »

En séance, gauche et droite se sont accrochés sur le sujet se renvoyant la faute sur la dette du département. VOIR LE REPORTAGE DE VOtv :

2109 Séance CG transports imagin’r-2109 Scéance CG par vonews