La confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises Paris Île de France (CGPME 75) dénonce « un flou économique » entourant le Grand Paris. Pour elle, trop de mystères entourent le financement de ce projet.

La CGPME 75 veut tirer la sonnette d’alarme. La confédération s’inquiète du volet économique du projet du Grand Paris. « Le ministère du budget a refusé d’inscrire le milliard nécessaire dans la loi de programmation des finances publiques, explique-t-elle dans un communiqué. Par contre les entreprises et les particuliers devraient contribuer au financement du projet à hauteur de 5 milliards. » Du coup, la CGPME émet des réserves sur la viabilité économique du projet : « On est en droit de douter de la capacité à tenir les ambitions économiques prévues dans le Grand Paris. » La confédération souhaite également que tous les acteurs soient en parfaite cohésion : « Il est crucial que des problèmes de gouvernance ne viennent pas ralentir voire immobiliser la réalisation des projets »